Anarkismo : Rencontre européennes

Version imprimable de cet article Version imprimable


A la fin du mois de février dernier, huit organisations communistes libertaires européennes se sont réunies à Londres, dans le cadre du développement du réseau Anarkismo.

L’objectif était double. D’abord, poursuivre le travail de coordination de l’échelon européen du réseau, en accueillant deux nouveaux membres (les Libertære Socialister – Danemark, et le LAW – Suisse alémanique) et en dotant cette coordination de quelques modalités de fonctionnement – thématiques militantes, mode de communication, calendrier, langue d’usage…

Ensuite, il s’est agi de jeter les bases d’un travail international en commun. Premièrement en organisant une campagne de propagande européenne (en mai prochain). Deuxièmement en renforçant la dimension d’échange entre les organisations membres : communication d’articles et d’analyses, projet de mises en relation des militant-e-s par secteur d’intervention, au-delà des mandats internationaux. Il est également ressorti deux constats de cette rencontre, d’ordre plus strictement politique.

Le premier est que toutes les organisations présentes ont analysé l’année écoulée comme âpre, « difficile » pour les organisations, à l’image de la crise qui a frappé durement tous les pays d’Europe. Les Irlandais, notamment ont fait un constat extrêmement dur de leur réalité quotidienne. À des degrés divers, et sous des formes diverses, tous font état d’un durcissement des États à l’encontre des travailleurs et des travailleuses d’une part, et des organisations d’extrême gauche d’autre part.

Le deuxième constat, plus heureux, est celui de la vivacité d’un courant communiste libertaire, encore faible en nombre mais dynamique en termes d’actions, et conscient de ses différences avec l’anarchisme « de témoignage » ancienne manière.

C’est enfin sur le terrain de l’action syndicale qu’on a observé des convergences réelles. En effet au-delà des formes du syndicalisme dans les différents pays, les organisations présentes privilégient toutes de travailler sur le terrain social, en entreprise, dans les quartiers, en utilisant le mode du syndicalisme pour maintenir la pression autant sur le capitalisme que sur les formes de syndicalisme bureaucratique « d’accompagnement », largement présent en Europe.

Cette édition 2011 de la coordination Anarkismo est un pas déterminant dans la construction d’un outil internationaliste original et, espérons-le, puissant.

Commission internationale d’AL

Organisations présentes : Suisse romande : OSL, Suisse alémanique : LAW, Norvège : CP (Counter power), GB : Liberty & Solidarity, France : AL, Danemark : Libertære Socialister, Irlande Workers’ Solidarity Movement, Italie, Federazione dei Comunisti Anarchici

 
☰ Accès rapide
Retour en haut