Appel libertaire Prague 2000 - Contre le FMI et la Banque mondiale

Version imprimable de cet article Version imprimable


<titre|titre=Ni capitalisme d'état, ni capitalisme privé! Pour l'autogestion ! Pour le communisme-libertaire!>

Le stalinisme et le capitalisme d’état qui se faisait appeler « communisme » ont asservi pendant des décennies les pays d’Europe de l’est. Les dictatures aux ordres du Kremlin ont pillé les richesses de ces pays au profit d’une noblesse d’état tout aussi méprisable que la noblesse des anciennes monarchies.

Maintenant, une autre noblesse a pris le dessus : la caste des capitalistes. Mais le système de domination et d’exploitation demeure, et l’immense majorité est totalement exclue des « progrès » annoncés par le capitalisme privé et ses chefs de files occidentaux.

Le FMI et de la Banque mondiale se réunissent actuellement à Prague pour symboliser l’allégeance des pays de l’ex-bloc soviétique à leurs nouveaux maîtres : les financiers internationaux et les patrons de multinationales. La mondialisation, c’est d’abord la mondialisation de l’exploitation des travailleurs ! La capitalisme, c’est le système qui permet un profit maximal pour quelques dizaines de personnes dans le monde, au prix de la misère, du chômage, de la précarité, de conditions de vie toujours plus dures pour tous les autres !

Pour notre part, peu nous importe qui constitue la classe dominante. C’est l’existence même d’une classe ultra-privilégiée vivant sur le dos de tout le reste de la population que nous combattons. De plus en plus de gens dans le monde prennent conscience que la capitalisme n’est pas une fatalité : à Seattle, à Davos, à Millau, maintenant à Prague, nous sommes toujours plus nombreux à refuser la « fatalité capitaliste » ! Nous voulons une société égalitaire, sans classe, où chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins ! Nous voulons une société libertaire, réellement démocratique, dans tous les domaines de l’existence, donc aussi au sein des entreprises, où les décisions doivent être prises par l’ensemble des salarié(e)s. Nous voulons une société solidaire et sans frontière.

Tous ensemble pour changer radicalement la société !

Ni capitalisme d’état, ni capitalisme privé !

Pour l’autogestion ! Pour le communisme-libertaire !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut