Areva : De l’uranium dans le crâne des petits nenfants

Version imprimable de cet article Version imprimable


Areva De l’uranium dans le crâne des petits nenfants

Areva le sait bien : le meilleur moyen de manipuler l’opinion, c’est de s’en prendre aux petites têtes blondes et malléables. Et la presse jeunesse donne volontiers dans son jeu.

Le 17 novembre 2008, le Réseau Sortir du nucléaire, auquel AL est adhérente, a déposé une plainte devant le Jury de déontologie publicitaire (JDP) contre le magazine Science et Vie Junior qui, dans son numéro de novembre, publie de « vraies-fausses » publicités de la multinationale nucléaire Areva. Les publicités sont présentées comme un Jeu-concours et comme des articles. Trois autres plaintes suivaient, le 11 décembre, contre Areva et les magazines Images doc, Les Clés de l’actualité et Les Clés de l’actualité Junior, du fait là aussi de « vraies-fausses » publicités.

Dès le 12 décembre, le Réseau Sortir du nucléaire a reçu une réponse du JDP qui refuse d’étudier la plainte... sous prétexte que les publicités d’Areva publiées dans le numéro suivant (décembre) de Science et Vie Junior ne posent plus problème. Or, primo, c’est faux ; secundo, quand bien même ce serait vrai, la tromperie de novembre doit être signalée !

Le contenu de ces publicités déguisées, rédigées par Areva, est unilatéralement pronucléaire. En les lisant, on peut effectivement croire que les réacteurs nucléaires sont sans danger, que la question des déchets radioactifs est réglée, que le nucléaire est une énergie « propre », et on ne sait rien des graves contaminations de la filière nucléaire, des mines d’uranium jusqu’aux chantiers de démantèlement.

Jusque là, rien de surprenant : c’est la désinformation habituelle diffusée par Areva dans ses publicités. Mais, avec sa campagne menée dans les magazines pour jeunes, Areva fait cautionner son discours par ces magazines, qui plus est en utilisant des méthodes injustifiables.

D’après le réseau Sortir du nucléaire

 
☰ Accès rapide
Retour en haut