Autogestion : Un week-end à la Foire




Retour sur la 4e édition de la Foire à l’autogestion de Montreuil, qui s’est tenue les 4 et 5 juillet avec une dimension internationaliste affirmée.

Comme tous les ans, il a plu sur la Foire à l’autogestion de Montreuil, et qu’elle ait eu lieu les 4 et 5 juillet, en plein été, n’y a rien changé, même si cette fois cela n’a duré que quelques minutes. Les Tabliers Volants ont assuré les repas et la Nouvelle Rôtisserie s’est fait la main sur le bar, avant d’ouvrir les portes de son nouveau local cet hiver.

Avec la volonté de se mettre en lien avec ce qui se passe au-delà de nos frontières, l’événement a été particulièrement marqué par la présence des camarades grecs de l’usine récupérée Vio.me, à Thessalonique, qui ont pu présenter les produits d’entretien qu’ils fabriquent, par celle de Cem Akbalik, communiste libertaire kurde exilé en France, qui est venu discuter de la situation actuelle de l’autogestion dans le Rojava, ainsi que par la présence des producteurs de pulls turcs d’Özgür Kazova (« Kazova libre »). Une partie du programme a aussi été déterminée en réaction à l’actualité, avec la préparation des luttes écologiques radicales pour monter une alternative au sommet de la COP21, et avec une réflexion sur les moyens de résister à la loi de surveillance numérique massive récemment adoptée (notamment par le développement de la « brique inter.net »). À cela s’est ajouté, comme chaque année, de nombreuses projections et tout un tas d’ateliers et discussions autour de pratiques spécifiques ou transversales : gérer les conflits, autogérer un composteur de quartier, travailler à injecter du plaisir dans les luttes, ou faire sa propre sérigraphie par exemple.

Inconnues

L’équipe organisatrice s’est beaucoup renouvelée cette année et le manque d’expérience s’est fait sentir. Il a fallu ramer ferme pour que l’événement ait lieu. Ajoutons à cela des effectifs limités, dus à une implication des individus plus que des structures participantes, une organisation de la Foire d’été largement retardée par celle de janvier, les départs en vacances… Cet été, la fréquentation a été moindre que les fois précédentes mais le bilan sur l’année entière est loin d’être déshonorant.

Qu’en sera-t-il de la prochaine Foire ? La première inconnue porte sur le contenu. Si donner à voir la variété des réussites, difficultés et contradictions de l’autogestion dans un environnement capitaliste a son utilité, l’idée a été évoquée de faire porter l’effort plus sur la réalisation effective de circuits alternatifs de production et d’échanges, et moins sur la seule présentation de ces pratiques. La seconde concerne le lieu : après avoir servi de support à d’innombrables activités contre-culturelles et politiques, la Parole errante fermera définitivement ses portes cette année et reviendra à la mairie de Montreuil – qui voudrait en faire une pépinière de start-up...

Marco (AL Paris-Nord-Est)

Liens :

www.foire-autogestion.org

www.viome.org

ozgurkazova.org/en

labriqueinter.net

 
☰ Accès rapide
Retour en haut