Charlie Hebdo : Point de vue d’une militante antiraciste

Version imprimable de cet article Version imprimable


Une militante d’Alternative libertaire a souhaité exprimer une critique du traitement de la tuerie à Charlie Hebdo paru dans le numéro de février d’Alternative libertaire.

Après un communiqué dénonçant les tueries à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher, Alternative libertaire n° 247 propose en pages 2 et 3 une analyse pertinente de la situation, après le grand carnaval du 11 janvier. Il dénonce le fanatisme, les manipulations politiques de récupération sous l’étendard éculé de l’unité nationale, les conséquences prévisibles à l’encontre des populations ouvrières musulmanes ou supposées l’être, le contexte international, évitant l’écueil de l’ « islamo-gauchisme » sans oublier de rappeler un des fondements du mouvement communiste libertaire contre toutes les religions.

Mais la page tournée, l’atterrissage est douloureux. L’article « Solidaires malgré l’union sacrée » apporte de l’eau au moulin des broyeurs de la liberté pour regagner le camp majoritaire des gauchistes (et moins gauchistes) pour lesquels la moquerie de l’islam est un acte raciste parce que prétendument la religion des opprimés.

« Solidaires » ? Mais avec qui ? Pas avec l’équipe du journal en tout cas. Il semble qu’il y ait une nécessité impérieuse de s’en démarquer, au cas où des lecteurs imbéciles aient pu penser que Charlie Hebdo était un appendice d’Alternative libertaire. Et de rappeler les éditos de Philippe Val, ses prises de positions pour le moins contestables, son soutien à l’Otan au Kosovo… Son départ aurait « permis d’aérer le journal » : un commentaire qui, au-delà de brasser du vent, permet de taire l’ignorance du contenu de ce journal ces dernières années.

Alors pourquoi consacrer un tiers de l’article à prendre ses distances, à aligner les renvois à des critiques haineuses du journal si ce n’est pour mieux amener l’idée selon laquelle « ils ne l’auraient pas volé » ? La satire de l’islam aurait « laissé un goût amer au lectorat antiraciste » : merci pour tous ceux qui n’ont pas eu la même perception et se retrouvent stigmatisés comme racistes.

Toute religion est une oppression

Oui, la position n’est pas simple à tenir dans le combat antiraciste, mais devons-nous mettre un mouchoir sur nos convictions antireligieuses pour autant ? Critiquer sans vergogne les caricatures de l’islam qui sont à l’origine même de l’exécution des dessinateurs permettra sans aucun doute d’intégrer sans conflit les grands mouvements unitaires antiracistes – traversés eux-mêmes par des associations à la religiosité à peine voilée (ou trop, c’est selon) – mais ne témoigne ni de la dignité ni du courage pourtant indispensables pour défendre une valeur phare et constitutive de notre mouvement : toute religion est une oppression.

Pour contrebalancer ce petit historique perfide des errances de Charlie Hebdo, il est rappelé que « ses auteurs continuaient de soutenir les luttes sociales ». Dommage que l’hommage soit moins développé que la critique, d’autant que leurs engagements portaient justement sur la défense des étrangers, avec ou sans papiers, avec ou sans emploi, avec ou sans toit. Leurs dessins étaient effectivement pillés allègrement par nombre de publications syndicales, politiques ou associatives, et il se trouve que, ironie de l’histoire, les critiqueurs sont aussi souvent les pilleurs...

Chloé (AL 93) REPONSE : Le point de vue exprimé ici n’engage que son auteur. L’équipe ­d’Alternative libertaire ne le partage pas. Soucieux de pluralisme, nous avons néanmoins accepté de le publier. Nous devons cependant nier au moins l’insinuation selon laquelle l’article incriminé suggérerait que les morts de Charlie Hebdo « l’auraient bien cherché ». L’article a au contraire été fait dans un souci d’équilibre, condamnant la tuerie sans pour autant sombrer dans un unanimisme de circonstance. Nous invitons les lecteurs et lectrices à relire l’article et à se faire leur propre opinion.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut