Chroniques du travail aliéné : Abdoul, manutentionnaire

Version imprimable de cet article Version imprimable


La chronique mensuelle de Marie-Louise Michel (psychologue du travail).

« J’ai 30 ans. Je suis Libyen. Je suis arrivé en France en 2005 parce que je me suis marié avec une Libyenne qui vivait depuis longtemps en France. J’ai tout de suite travaillé en intérim.

Depuis trois ans je suis en CDI dans un entrepôt de logistique d’une enseigne internationale. Je suis aux expéditions. Alors, je fais toute la journée des palettes de cartons après les avoir étiquetés. Ensuite je les filme à la main. C’est dur car on est plié en deux et on tourne comme ça autour de la palette. Je ne prends pas la filmeuse parce que je vais plus vite qu’elle.

Je ne suis pas au rendement, mais il faut aller vite parce que les cartons s’alignent sur les rouleaux. On essaie de faire pour que ça ne bourre pas. Depuis que je suis un embauché je suis en équipe 2X8 en alternance : une semaine du matin, une semaine d’après-midi. J’ai une pause de vingt minutes. J’avais une prime de panier et une prime d’équipe. Je gagnais ma vie et cette organisation du travail me laissait du temps pour voir ma petite fille qui vient d’arriver dans mon existence. Mais on vient de nous changer nos horaires. Le travail en équipe ne partage plus la journée en deux.

On nous a mis des fausses équipes qui se superposent entre 9h15 et 20h15 avec une coupure d’une heure pour le repas de midi. Non seulement la prime de panier est supprimée, mais si je mange au self de l’entreprise, je paie 2 euros.

La prime d’équipe est aussi supprimée. On nous a dit que c’était parce que les commandes diminuaient et qu’on ne voulait pas faire de licenciements. Mais, j’ai réfléchi. On est le même nombre à travailler. On ne travaille pas moins, donc la production n’a pas bougé. Je me demande si ces « rabiotages » de petits bouts d’argent ne sont pas faits pour servir les actionnaires.

D’ailleurs l’équipe de nuit est aussi supprimée. Eux, ils avaient une très bonne prime. Quand je pense que j’ai participé à la formation pour nous aider à arrêter de fumer ! Tout ça pour faire moins de pauses cigarettes et pour que le patron gagne du temps de production ! D’accord, je ne fume plus ! J’y gagne aussi un peu…. Mais quand même !

Je refuse de payer le self, alors je rentre chez moi le midi. Je suis fatigué, fatigué… J’ai mal aux épaules…. En Libye j’étais coiffeur. Je travaillais de 8h à 20h, mais de temps en temps, je pouvais m’asseoir, prendre un petit café. Finalement, si je finis par être licencié, je reprendrai mon ancien métier. Je suis fatigué… »

  • Seul le prénom est modifié, le reste est authentique
 
☰ Accès rapide
Retour en haut