journal de bord

Combattant volontaire au Rojava #04 : « J’ai reçu mon "nom de guerre" kurde »




« La formation se passe bien, j’arrive à manger végé et à ne pas me faire tuer (en vrai par ici c’est plutôt tranquille). Dans un mois je devrais partir au front. »


Nous répercutons ci-dessous le journal de bord, publié sur Facebook, d’un militant révolutionnaire francophone au sein des YPG. Il partage ses analyses, ses critiques, et relate les temps forts de son parcours. Un indispensable témoignage humain et politique.

Les intertitres et notes de bas de page sont de l’équipe web d’AL.

Lire les autres épisodes ici.


Académie militaire des YPG pour volontaires étrangers, quelque part au Rojava, le 4 janvier 2017

La connection ici est aussi rare que le papier toilettes, ne vous inquiétez donc pas de mon absence de nouvelles, ni de mon hygiène intime.

Néanmoins je vous laisse rire avec moi des questions de sécurité Facebook que je dois passer.

La formation se passe bien, j’arrive à manger végé (que végé, miskin, mais c’est mieux qu’omni n’est ce pas) et à ne pas me faire tuer (en vrai par ici c’est plutôt tranquille). Dans un mois je devrais partir au front.

À bientôt, si possible.

PS : Petite anecdote rapide avant la fin de la connection : J’ai reçu mon « nom de guerre » kurde, il se compose de deux parties, la première est donnée par le commandant et son second (pour moi ils m’ont donné le nom de la partie Nord du Kurdistan, un endroit magnifique, comme moi, tmtc), et la seconde j’ai pu la choisir, à condition qu’elle soit en rapport avec mes idées politiques (le commandant connaît le blanquisme et aime bien le Comité Invisible et cie, on en a grave parlé). Le voilà donc : Serhad Tiqqun. Ouais ouais, je suis sérieux.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut