Solidarité avec travailleurs sans papiers harcelés par la police, à Montreuil le 4 février

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le voisinage se mobilise pour soutenir les travailleurs du foyer Coallia de Rosny-sous-Bois (93). Depuis plusieurs semaines, la pression policière monte aux alentours. Du respect pour les ouvriers ! Policiers, occupez-vous donc des délinquants en col blanc !

A l’initiative du Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry (CTSPV94) et de ses antennes à Montreuil et Rosny, on s’active, depuis quelques semaines, en solidarité avec les résidents des foyers de travailleurs migrants, ciblés par des contrôles policiers qui tiennent du harcèlement.

Ce qu’ils espèrent ? Mettre la main sur des sans-papiers. Une triste conséquence de la politique du chiffre qui n’a pas varié depuis Sarkozy jusqu’à Cazeneuve.

On ne va pas laisser faire. Une manifestation est organisée le 4 février de Montreuil à Rosny, pour laquelle on compte sur la solidarité de proximité.

Les diverses organisations appelant à la manif donnent rendez-vous à qui veut, pour des distributions de tracts afin de sensibiliser la population locale.

L’événement Facebook est ici.

Distributions de tracts :

  • 24 janvier devant le centre commercial Grande-Porte avec l’UL-CGT
  • 26 janvier à 18h30 au métro Mairie-de-Montreuil avec l’association Asphalte et le collectif des Baras
  • Dimanche 29 janvier à partir de 11h au marché Croix-de-Chavaux avec l’association Asphalte, le collectif des Baras et le NPA
  • Dimanche 29 janvier à partir de 11h sur le marché Paul-Signac par la CNT-STE 93
  • 30 janvier 6h30-8h30 gare RER de Rosny-Centre par la LDH
  • 1er février à 7h30 au métro Mairie-de-Montreuil avec Alternative libertaire
  • 1er février après-midi, avec la CNT-STE 93 au métro Mairie-de-Montreuil
  • 1er février à partir de 18h devant la mairie de Montreuil avec l’association Asphalte et le collectif des Baras
  • 2 février à 18h30 au métro Mairie-de-Montreuil avec l’association Asphalte et le collectif des Baras
  • 3 février à 18h au métro Mairie-de-Montreuil avec Alternative libertaire

Porte-à-porte :

  • foyer Adef (rue Lenain-de-Tillemont, à Montreuil), par le CTSPV94
  • foyer Branly, par le CTSPV94
  • foyer de la rue Rochebrune (Montreuil), par Asphalte
  • collectif des Sorins, par Asphalte
  • squat des Baras (Bagnolet), par le CTSPV94

AL Montreuil

Photo : Nicolas Wietrich, 2009


Le tract unitaire :

Harcèlement policier
autour du foyer Jean-Allemane de Rosny :
STOP !

Depuis plusieurs semaines, des policiers organisent régulièrement des contrôles d’identité ciblés à l’encontre des résidents du foyer Coallia, rue Jean-Allemane, dans le quartier Boissière à Rosny-sous-Bois.

En contrôlant systématiquement les résidents et leurs visiteurs, ces policiers espèrent sans doute remplir facilement leur quota d’interpellation de travailleurs en situation irrégulière.

C’est loin d’être un cas isolé : les mêmes pratiques de contrôles systématiques au faciès ont court autour du lieu occupé par le collectif des Baras à Bagnolet, et le même étau policier se resserre aussi autour du foyer de la rue Bara à Montreuil. Ces contrôles, qui ont lieu aux heures où les résidents partent ou reviennent du travail, exaspèrent légitimement les résidents.

Ce harcèlement aggrave l’exploitation intolérable que ces gens subissent au travail.

Depuis un an, avec l’intersyndicale des inspecteurs du travail (CGT-FSU-Solidaires), les collectifs de travailleurs sans papiers de région parisienne multiplient les interventions vis-à-vis du ministère du Travail pour demander la régularisation des travailleurs sans papiers, qui seule pourra mettre un terme à leur exploitation dans le travail au noir forcé.

Ces travailleurs migrants occupent bien souvent les travaux les plus pénibles, pour des salaires les plus minimes. Les patrons utilisent donc les sans-papiers non seulement pour leur fragilité mais aussi pour dégrader d’une manière globale les conditions de travail de toutes et tous.

Enfin nous dénonçons les effets de la loi Cazeneuve de novembre 2016 et en particulier la mesure qui permet de retirer le carte de séjour en cas de licenciement. Ces mesures fragilisant les travailleurs sans-papiers doivent cesser.

Ce sont aussi ces revendications que notre collectif veut faire entendre, en commençant par être reçu en délégation par M. le maire de Rosny- sous-Bois afin qu’il use de ses prérogatives pour faire cesser ces pratiques de harcèlement policier.

Riverain.es, salarié.es,

Rejoignez la grande manifestation de solidarité

samedi 4 février 2017 à 14h30

Départ : mairie de Montreuil — Arrivée mairie de Rosny

Parcours prévu en faisant une halte devant le foyer Coallia et devant le commissariat de Rosny.

Régularisation de toutes et tous les sans-papiers !

Tract en PDF à télécharger

Premiers signataires :

  • Alternative libertaire 93,
  • Asphalte,
  • CNT-STE 93,
  • Collectif Baras,
  • Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry (94),
  • Ensemble ! Montreuil,
  • Ligue des Droits de l’Homme (section de Bondy/Noisy/Rosny/Bobigny),
  • Montreuil Palestine,
  • MRAP-Noisy-le-Sec,
  • Nouveau Parti Anticapitaliste Montreuil,
  • Union locale CGT de Montreuil
Les travailleuses et travailleurs sans-papiers exigent d’être régularisés.
Manif du 5 janvier 2011 à Vitry. (c) Alexandre Bonnemaison
 
☰ Accès rapide
Retour en haut