Depuis la Sexta dans le monde : Gaza vit et résiste !




« Et, peut-être, qu’un petit garçon ou une petite fille de Gaza survivent aussi. Peut-être qu’ils grandiront et, qu’avec eux, grandiront aussi la colère, l’indignation, la rage. Peut-être qu’ils deviendront soldats ou miliciens de l’un des groupes qui luttent en Palestine. Peut-être qu’ils se retrouveront à combattre Israël. Peut-être qu’ils le feront en tirant avec un fusil. Peut-être en s’immolant avec une ceinture de cartouches de dynamite autour de la taille. Et alors, là-haut, ils écriront sur la nature violente des palestiniens et feront des déclarations en condamnant cette violence et on recommencera à discuter s’il s’agit de sionisme ou d’antisémitisme. Et alors personne ne demandera qui a semé ce qui est récolté. » (Sous-commandant Insurgé Marcos. Mexique, 4 janvier 2009)

Combien de fois nous retrouverons-nous à discourir, agir et résister devant la violence raciste de l’État d’Israël contre les peuples natifs de Palestine ?

Le 22 juillet 2014, les journaux informent que les opérations militaires d’Israël dans la bande de Gaza ont fait plus de 500 morts et 3000 blessés, tous palestiniens. Ils disent, écrivent, que c’est une guerre. Mais les morts tombent seulement d’un côté, et parmi les morts, il y a des enfants, des bébés, des femmes, des vieillards. Certains regardaient un match, d’autres dormaient, d’autres couraient dans la rue en essayant d’échapper, inutilement, à la pluie de bombes qui fait trembler ce petit coin martyrisé de la planète.

Nous demandons : où est la guerre ?… Ceci EST UN MASSACRE  !

Ils nous informent aussi qu’il y a eu jusqu’à présent 7000 tonnes d’explosifs lancés sur ce territoire. Tant de plomb ne reste pas dans l’air… il a éclaté dans des foyers, des hôpitaux, des écoles, des parcs publics, des marchés. Là où le peuple vit, travaille, tombe amoureux et se repose. Et aujourd’hui il meurt et est déchiqueté.

Alors que nous rédigeons ce communiqué, le coeur blessé et les mains chargées de rage, les palestiniens et palestiniennes sont en train de mourir. Quand ces lignes seront arrivées à d’autres coeurs honnêtes et solidaires, des dizaines, peut-être des centaines de personnes seront mortes.

Ce que fait Israël, depuis 66 ans, est un nettoyage ethnique sur un territoire conquis avec l’appui des pays capitalistes ; alors que de manière systématique ils en profitent pour tester en direct de nouvelles armes (qui après se vendent à d’autres pays) pour permettre d’exploiter des territoires, des ressources et la force de travail (avec les colonies sionistes sur ce qu’il reste du territoire palestinien).

Israël est l’exemple le plus clair de la perfection à laquelle peut arriver la machine affreuse du capitalisme : une société bien insérée dans l’économie globale, moderne et à la fois théocratique, nationaliste, sécuritaire et militarisée, totalement construite sur le pillage, la discrimination, l’exploitation et l’extermination "lente" d’un autre peuple, le palestinien. Tout cela en se présentant au monde comme l’unique démocratie de la région, comme un fortin occidental dans une "zone de barbares".

La dignité et la résistance des palestiniens et des palestiniennes émeuvent beaucoup de ceux qui sont en-bas dans le monde, c’est cela leur arme la plus puissante. Dans tous les territoires où nous vivons nous continuerons à boycotter les produits israéliens, en dénonçant ses atrocités et en levant le drapeau du Peuple palestinien, qui au-delà de ses autorités corrompues – du Hamas ou du Fatah – continue d’être un exemple de fermeté dans l’histoire contre les génocides racistes. Tenaces, comme des oliviers séculaires devant la modernité destructrice.

Notre rage est une embrassade. Depuis en bas et à gauche, avec l’autonomie dans le coeur comme proposition anticapitaliste et de paix, nous accompagnons dans la douleur et dans la lutte nos frères et sœurs palestiniens.

Collectifs et groupes adhérents à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone de l’EZLN :

AMERICAMINOS, comunicación independiente (Mexique)

Asamblea de Mexicanos (Buenos Aires, Argentine)
ASSI – Acción Social y Sindical Internacionalista (État Espagnol)
Associació Solidaria Cafè Rebeldía-Infoespai (Barcelona, Catalunya – État Espagnol)
Asociacion Espoir Chiapas / Esperanza Chiapas (France)
Associazione Ya Basta ! Milano (Italie)
Brújula Roja (DF, Mexique)
Caracol Solidario, Besançon (France)
Caracol Zaragoza (État Espagnol)
Centro de Documentación sobre Zapatismo – CEDOZ (État Espagnol)
Centro Sociale XM24, Bolonia (Italie)
CGT – État Espagnol
Colectivo de adherentes a la Sexta (Tarija et Huacaya, Bolivie)
Colectivo de Telefonistas Zapatistas (DF, Mexique)
Colectivo Votán Zapata (DF, México)
Comitato Chiapas “Maribel” – Bergamo (Italie)
Comitato Madri per Roma Città Aperta (Italie)
Comité de Familiares y Amigos de Secuestrados Desaparecidos y Asesinados (Guerrero, Mexique)
Comite Noruego de Solidaridad con America Latina (Norvège)
Comité de Madres de Desaparecidos Políticos de Chihuahua (Mexique)
Comité Amigos de Puerto Rico (Puerto Rico)
Compañeros/as de Uruguay adherentes a la Sexta (Uruguay)
Cooperativa El Rebozo (Oaxaca, Mexique)
Coordinadora Valle de Chalko (Mexique)
Colectivo Autonomo de Apoyo a Sobrevivientes de la Tortura- Caasot (Mexique)
Colectivo Radio Zapatista (Chiapas, Mexique)
Dorset Chiapas Solidarity Group (Royaume-Uni)
Encuentro de Organizaciones de Córdoba (Argentine)
Espacio de Lucha contra el Olvido y la represión – ELCOR (Chiapas-Mexique)
Frente del Pueblo (DF, Mexique)
GT “No Estamos Todxs” (Chiapas, Mexique)
La Pirata :
- Colectivo Zapatista “Marisol”Lugano (Suisse)
- Nodo Solidale (Italie et Mexique)
- Nomads (Italie et Berlin)
- Adherentes Individuales
La Sexta en Surponiente-DF (Mexique)
La Voz de los Zapotecos Xiches en Prisión (Oaxaca, Mexique)
Les trois passants (Paris, France)
Movimiento Insumis@ Zapatistas (Mexique)
Movimiento Popular la Dignidad (Buenos Aires, Argentine)
Movimiento Revolucionario Comechingón (Cordoba, Argentine)
Movimento Utopia e Luta (Porto Alegre, Brésil)
Mujeres y la Sexta (DF, Mexique)
Nodo de derechos Humanos (Puebla, Mexique)
Piratas X Tierra Mojada (Cordoba, Argentine)
Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala de Madrid (État Espagnol)
Radio K’astajib’al (Guatemala)
Red de Solidaridad con Chiapas (Buenos Aires, Argentine)
Red Movimiento y Corazón Zapatista (DF, Mexique)
Regeneración Radio (DF, Mexique)
Taller de Desarrollo Comunitario A.C. (Guerrero, Mexique)
Universidad de la Tierra (Oaxaca, Mexique)
Veredas Autónomas (Oaxaca, Méxique)
20ZLN (Milano – Italie)


Traduit par les trois passants et Caracol Solidario Correction Myriam

Source : http://liberonsles.wordpress.com/2014/07/25/depuis-la-sexta-dans-le-monde-gaza-vit-et-resiste/

 
☰ Accès rapide
Retour en haut