Dico antipatriarcat : Qu’est ce que l’hétérosexualité ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Au sens littéral, l’hétérosexualité désigne la sexualité (attirance, rapports sexuels) entre les sexes opposés. Le terme n’est apparu qu’à la fin du XIXe siècle, après celui d’homosexualité : il désigne alors ce qu’est la norme par rapport à ce qui est considéré comme une déviance. Plus qu’une simple pratique sexuelle, l’hétérosexualité est un ensemble de normes qui participe de la construction du genre : les enfants identifiés comme relevant du sexe masculin sont élevés comme des garçons destinés aux filles et vice-versa. Or, la psychanalyse a montré que le petit enfant était un sujet de désir, « pervers polymorphe », c’est-à-dire un désir non orienté selon le sexe. Ce sont les modèles familiaux, éducatifs ou médiatiques qui contribuent à canaliser le désir sexuel de chaque personne vers celles du sexe opposé. L’attirance des femmes vers les hommes et inversement n’est donc pas naturelle mais construite : ce sont l’éducation et la société qui orientent ce désir dans un sens hétérosexuel. C’est ce qu’on appelle la « contrainte à l’hétérosexualité », sur laquelle s’appuie l’exploitation patriarcale des femmes par les hommes. Cela ne signifie pas que toute relation sexuelle ou amoureuse entre deux personnes de sexes distincts mène nécessairement à la domination de l’une par l’autre. C’est le contexte social du patriarcat qui fait que cette assertion est majoritairement vraie, cette domination prenant par ailleurs des formes très variées, de l’exploitation domestique à la violence conjugale, en passant par toute une série de hiérarchies subtiles dans le couple entre homme et femme. Prendre conscience du caractère politique de l’hétérosexualité permet en retour d’interroger la pratique hétérosexuelle dominante, et de déceler ce qui renvoie à la domination masculine dans la séduction, les rapports sexuels ou le modèle du couple : ainsi, la femme est le plus souvent associée à la passivité, tandis que l’homme « conquiert » les cœurs, pénètre, donne du plaisir. Si les rapports entre les hommes et les femmes évoluent, si l’homosexualité est elle-même de plus en plus tolérée, il est frappant de constater que les enfants sont toujours éduqués dans la « contrainte à l’hétérosexualité », que ce soit à travers les jouets, la littérature enfantine, ou encore les remarques apparemment anodines que les adultes leur font souvent, en attribuant par exemple un « petit copain » à une petite fille et vice-versa.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut