Dossier Palestine : Lire : Brossat, Klingsberg, « Le Yiddishland révolutionnaire »

Version imprimable de cet article Version imprimable



Les autres articles du dossier sur la gauche palestinienne :
- Edito : Que fait la gauche palestinienne ?
- Ghassan Ali, un communiste libertaire au FPLP
- Entre Fatah et Hamas, une gauche qui survit
- 1962-2000 : Matzpen, ennemi de l’intérieur
- 1972-1982, le rêve perdu d’un islamo-communisme
- 1936-1939 : Une grande révolte sabotée
- Colonisation : et voilà le travail
- Sionisme : Un siècle de falsifications
- Quelle solution au conflit ?
- Lire : Finkelstein, « Tuer l’espoir »
- Lire : Georges Habache, « Les révolutionnaires ne meurent jamais »
- Lire : Reinhart, « Détruire la Palestine »


Loin de faire l’unanimité, le sionisme naissant à la fin du XIXe siècle, fut largement devancé dans le cœur du prolétariat juif d’Europe centrale par les différentes familles de pensée socialistes, marxistes ou libertaires…

Cette réédition d’un livre de 1983 démolit la mythologie « officielle », souvent sioniste, qui veut faire croire que les Juifs d’Europe vivaient dans une tradition hors du temps, immuable, sage et tendre, qui les auraient amenés à la Shoah, victimes impuissantes d’un monde qui les dépassait. Non, le monde juif, notamment dans le Yiddishland (Russie, Ukraine), a bien participé à la marche du monde, partageant ses fureurs, ses indignations, et ses luttes. Oui, les Juives et les Juifs se sont battus, non seulement dans le Yiddishland, mais jusque dans l’Espagne de 1936, contre l’Allemagne nazie…

Le deuxième intérêt du livre d’Alain Brossat et Sylvia Klingsberg est sa nouvelle préface, cinglante, hantée, et qui inscrit le livre dans l’actualité de la France d’un Sarkozy manipulateur de mémoire, dans le contexte mortifère d’une « démocratie immunitaire », et d’un Israël « conçu d’entrée de jeu contre [le] Yiddishland englouti », contre une histoire falsifiée, et pour un projet égalitaire, de justice sociale…

Cuervo (AL 95)

  • Alain Brossat, Sylvia Klingsberg, Le Yiddishland révolutionnaire, Syllepse, 2009, 290 pages, 22 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut