sociologie

Dossier prostitution : Lire : Lilian Mathieu, « La Condition prostituée »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Lilian Mathieu a publié en 2007 La condition prostituée, compilation d’articles écrits pendant dix années de recherche sur ce terrain. L’ouvrage forme globalement une somme intéressante, en six chapitres : le point sur les divers positionnements face à la prostitution avec un « éclairage sociologique » ; une analyse de la prostitution comme « espace différencié » ; la violence dans le monde prostitutionnel ; la prostitution en tant que « zone de vulnérabilité sociale » ; les différentes politiques vis-à-vis de la prostitution ; enfin, les rapports avec les féministes depuis 1975.

L’auteur renvoie dos à dos réglementarisme et abolitionnisme, les taxant tous deux d’essentialisme et regrettant que la dimension sociale et la complexité des différentes situations de prostitution soient les grandes oubliées de la réflexion sur la question. Il démontre très bien le caractère angélique de ceux qui défendent la prostitution comme métier et comme forme de « liberté sexuelle » en soulignant le fait que l’entrée dans la prostitution est toujours le résultat d’une contrainte – qu’elle soit le fait d’un prostitueur ou de la réalité sociale de la personne prostituée. Il montre aussi certaines limites des associations abolitionnistes auxquelles il reproche notamment une tendance à traiter toutes les prostituées comme si elles vivaient leur situation comme un esclavage et à disqualifier d’office leur parole quand elles affirment ne pas l’être.

Le grand intérêt de son livre est de mettre l’accent justement sur les conditions sociales et économiques d’exercice de la prostitution par les prostitué-e-s eux et elles-mêmes. Il décrit bien les évolutions de la population prostituée qui a eu lieu depuis les années 1970 : passage d’une majorité de « traditionnelles » – souvent françaises et dans des situations de moindre précarité – à plus d’hommes, plus de transexuel-les, plus d’étrangères, plus de sans-papiers, plus de drogue et globalement beaucoup plus de précarité et de violence (dues notamment à la Loi de sécurité intérieure de Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur en 2002).

Pour finir, Lilian Mathieu propose des mesures d’aides ne se centrant pas sur la condition prostituée mais s’attaquant à la précarité qui est, comme il le montre, le foyer principal de la prostitution. Il préconise ainsi, entre autres, l’élargissement du RMI aux moins de 25 ans, la revalorisation du revenu minimum, et la fin des politiques répressives en matière d’immigration.

Émilie B. (AL Saint-Denis)

  • Lilian Mathieu, La Condition prostituée, Textuel, 2007, 208 pages, 19 euros.

Les autres articles du dossier :

- Edito : la prostitution, à la croisée des oppressions
- La prostitution en France : Un paysage dominé par la traite
- Les « clients » : Ce très ordinaire désir de domination
- Trois grandes tendances : prohibitionnisme, abolitionnisme, réglementarisme
- Contre l’offensive réglementariste : Perspectives libertaires sur la prostitution
- Conséquences concrètes : Les effets pervers du réglementarisme
- Entretien avec Lilian Mathieu (sociologue) : « L’abolitionnisme contemporain commet une double erreur »
- Un livre de Lilian Mathieu : La Condition prostituée
- Pour l’abolition : Arrêter le mensonge
- Claudine Legardinier : « Tout statut profite aux proxénètes »
- Alternative libertaire : Pour l’émancipation sociale

 
☰ Accès rapide
Retour en haut