Dossier urbain : La ville est à nous !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un dossier coordonné par Julien (AL Alsace)

Manifestation à São Paulo en 2014, contre les bouleversements urbains liés au Mondial de foot.

De Caracas à Paris en passant par le Sud-Est asiatique ou la plaine andalouse du Guadalquivir, en milieu urbain ou rural, quasiment aucune surface du globe n’échappe aux griffes du capitalisme.

La restructuration économique que le système opère depuis les années 1970 n’est pas sans conséquences sur l’aménagement du territoire  : grands projets inutiles et imposés (GPII), augmentation spectaculaire des prix immobiliers et fonciers dans toutes les grandes agglomérations, déplacements massifs d’habitants sous couvert de rénovation urbaine, gentrification, raréfaction des terres arables...

Tous ces maux dans un seul but : l’absorption des surplus de capitaux à investir, dans un contexte de crise généralisée. Tant que le marché, basé sur le sacro-saint droit de propriété, constituera la boussole de l’aménagement du territoire, il sera difficile d’y échapper.

Mais face à cette emprise morti­fère d’un capitalisme aux abois, et alors que plus de 50 % de la population mondiale est aujourd’hui urbaine (les trois quarts à l’horizon 2050), les réactions existent et même s’amplifient. Longtemps délaissées par les organisations de gauche et le mouvement ouvrier, les luttes urbaines reviennent aujourd’hui, avec force et légitimité, sur le devant de la scène.

Que ce soit l’ouverture de lieux de vie autogérés, l’organisation de grèves de loyers, la reprise en main démocratique de certains quartiers ou de communes entières, la dénonciation de la répression urbaine ou encore la contestation de projets d’aménagement somptuaires et délirants, les formes d’action possibles sont multiples et aussi protéiformes que le sont les espaces urbains.

Mais toutes ces luttes et revendications convergent dans une même direction : la contestation de la production capitaliste de l’espace et la revendication d’un « droit à la ville », un droit à « sa » ville, libérée des entreprises de ségrégation et de domination.


Au sommaire du dossier :

- Face à la crise du logement : abolir le marché de l’immobilier
- La gentrification : comment y résister ?
- Toulouse : La Crea, un grain de sable dans la machine à gentrifier
- Paris : Les mal-logés forcent le blocus
- Montpellier : Luttopia, acte II
- Venezuela : Bienvenidos à la Piedrita, terre de contre-pouvoir populaire
- France : Démocratie alternative, l’effet Saillans
- Ile-de-France : un Grand Paris pour le Grand Capital
- Le fardeau de la métropolisation
- Une ZAD pour cristalliser les résistances ?
- Histoire : 1922, la ville de Mexico se soulève contre les proprios
- Livre : Jean-Pierre Garnier, Un espace indéfendable
- Conclusion : Luttes urbaines, vers un nouveau souffle

 
☰ Accès rapide
Retour en haut