Edito : Gadget pour mémoire

Version imprimable de cet article Version imprimable


Encore un gadget mémoriel !

Après la lecture obligatoire (et contestée !) de la « lettre de Guy Môquet » à toutes et tous les lycéens, ce sont désormais les enfants de CM2 qui font l’objet de la sollicitude envahissante de Nicolas Sarkozy.

Confier, sur l’« intuition présidentielle » (dixit le ministre Darcos), la mémoire d’un enfant juif français mort en déportation à un enfant ou à une classe entière, confirme la volonté sarkoziste de faire du passé une turbine à émotions déshistoricisées.

On ne peut piocher à sa guise dans l’histoire.

Le génocide des Juifs d’Europe ne peut être abordé sans comprendre et sans faire la pleine lumière sur ce qui a permis l’existence et l’ascension des fascismes et du nazisme. On ne peut décontextualiser les faits et évènements passés sous peine de faire de l’histoire un chaos incompréhensible dont l’interprétation serait l’apanage d’hommes providentiels et fatalement clairvoyants.

Antifascistes et antiracistes de toujours, nous ne pouvons bien sûr pas oublier l’horreur des crimes nazis.

Mais, révolutionnaires, nous nous élevons contre une vision de l’histoire construite autour de coups marketing, une histoire dont le seul moteur serait les larmes de crocodile du président de la République.

Alternative libertaire, le 20 février 2008

 
☰ Accès rapide
Retour en haut