AL de février est en kiosque !

Edito : La rengaine soc’-dem’

Version imprimable de cet article Version imprimable


La social-démocratie se meurt, mais son cadavre n’en finit pas de mourir !

La social-démocratie se meurt, mais son cadavre n’en finit pas de mourir. Revoilà les bonnets phrygiens et les idées de Keynes, les banquets républicains et les discours vertueux.

Ils ont les habits neufs du numérique et de la communication avec un fond de cours d’éducation civique de collège. Depuis le délitement du mouvement altermondialiste, on ne compte plus les initiatives appelant au « renouveau de la politique ». Mais celles-ci se confinent bien souvent dans une sorte de fétichisme, cette pratique d’adulation des objets pour la symbolique qu’on leur attribue.

Un érotisme mou de la révolution neuneu. Le dernier exemple en est la gagnante de la « primaire numérique » dont le programme se résume à une litanie de concepts publicitaires : pour une « réinvention de la démocratie » et une « industrie responsable ».

Il suffirait ainsi d’opposer la vertu et l’État aux griffes des vautours du capitalisme. Ces derniers s’en accommodent pourtant aussi bien qu’ils s’accommodent du vice ou de la dictature. L’important étant l’intérêt de la classe dominante, pas la morale.

Si le « citoyennisme » attire, c’est pourtant qu’il s’appuie sur des aspirations réelles. Celles-ci cherchent encore leur voie et gageons qu’elle la trouvent sur les chemins de la révolution.

Alternative libertaire, le 30 janvier 2017


Ou trouver notre journal en kiosque près de chez vous ?

 
☰ Accès rapide
Retour en haut