Tract AL

Essence, gaz, loyers, produits alimentaires, électricité... Ras-le-bol !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Tout augmente sauf l’emploi, les salaires et les retraites ! Personne ne peut croire que la récente augmentation des taxes sur l’essence est une mesure écologique. C’est au contraire une façon de financer les cadeaux fiscaux fait aux patrons ! Cette augmentation sera-t-elle la goutte d’eau qui fait déborder le vase quand, à la fin du mois, il faut choisir entre faire son plein et passer au supermarché ?

Oui la crise climatique impose des changements radicaux

Bien sûr, il faut réduire fortement les sources de pollution. Mais le gouvernement fait l’inverse : délocalisation des entreprises, fermeture de gares et de lignes SNCF au profit des cars, fermeture des services publics qui oblige à faire toujours plus de kilomètres pour trouver un accueil ouvert, un hôpital, une poste...

L’augmentation de l’essence est aussi une manière d’imposer la voiture électrique, nouveau cauchemar écologique qui fera tourner les centrales nucléaires à plein régime... alors qu’on ne sait toujours pas retraiter les déchets nucléaires que nous stockons comme autant de bombes à retardement pour les générations à venir. Sans parler de la production des batteries !

Décidément, le capitalisme nous emmène droit dans le mur, c’est une tout autre société qu’il nous faut construire !

Non à la récupération des fachos et des patrons

Les patrons du secteur routier pleurnichent une nouvelle fois mais ils ont applaudi toutes les mesures anti-ouvrières de Macron et de ses prédécesseurs, et ramassé tous les cadeaux fiscaux  ! Ce ne sont pas nos alliés dans un combat général pour améliorer nos conditions de vie, ce sont nos adversaires.

Quant aux manipulations des fachos et de la droite, nous n’oublions pas qu’ils condamnent systématiquement les travailleurs et les travailleuses en grève et leurs syndicats  : ce sont aussi nos ennemis !

Que faire du 17 novembre ?

Il faut bien que la colère éclate un jour. Et parfois de manière inattendue. Alors que les dernières journées de grèves nationales n’ont malheureusement pas été suffisamment massives pour gagner, la mobilisation lancée sur les réseaux sociaux sera-t-elle l’étincelle qui nous manque ? Difficile à dire car ce mouvement est une première, il surprend tout le monde, et les personnes mobilisées varient d’une ville à l’autre. Ce qui est certain c’est que cette journée ne suffira pas à faire augmenter les salaires, les minima sociaux ou les retraites !

Mais elle peut être l’occasion de démarrer une mobilisation de longue durée si se créent des comités locaux qui prennent soin d’écarter les fachos et les patrons ; d’élargir les revendications au delà de la seule question du coût de l’essence. Des comités contre la vie chère, pour faire payer les patrons, les actionnaires, ceux qui prennent chaque week-end l’avion pour rejoindre leur yacht...

Tract en PDF à télécharger


 
☰ Accès rapide
Retour en haut