Événement :Succès de la 1re Foire à l’Autogestion

Version imprimable de cet article Version imprimable


La Foire à l’autogestion, tenue à Paris et à Montreuil du 22 au 24 juin 2012, soutenue par 65 syndicats, coopératives, associations et organisations politiques, a rencontré un succès encourageant, avec 1 300 entrées. Tour d’horizon très succinct.

Le samedi et le dimanche, l’événement se déroulait sur le site de la Parole errante, à Montreuil, sous les vastes charpentes métalliques des anciens studios de cinéma Méliès. C’est là que le concept de « foire » prenait tout son sens : bigarré, convivial, populaire. Chacune et chacun a pu venir y prendre ou y donner ce qui lui tenait à cœur. Les stands des AMAP, fermes associatives et autres coopératives alimentaires ont tourné à plein.

Les coopératives – autogérées s’il vous plaît – ont présenté leur production. Les syndicats, orgas politiques et associations proposaient surtout de la production écrite. Le cycle cinéma était très bon. Mais il y avait également des activités pratiques, et pas seulement à l’espace enfants : autoréparation de cycles, atelier d’écriture de scénarios, atelier « libérer la parole », cantine autogérée, etc.

Et le samedi soir : sound system, avec une programmation très soul, ska et groove qui collait parfaitement à la douce langueur de cette soirée estivale.

Le comité d’organisation avait programmé six forums liés à la thématique de l’autogestion. Tout le reste, débats de plein air et ateliers, relevaient de propositions spontanées.

Sans entrer dans le détail, quelques commentaires. Avec 150 participantes et participants, le forum qui a rencontré le plus de succès a été « Autogestion et pédagogie » : syndicalistes et pédagogues ont animé la soirée, dans l’esprit de Célestin Freinet. « Autogestion, syndicalisme et luttes sociales », hormis le pénible happening de la CNT dont bruissent avec délice les milieux militants, permit un échange d’expériences concrètes, notamment sur la difficulté de l’auto-organisation dans les fractions les plus fragiles du prolétariat.

Le débat put rebondir le lendemain avec l’excellent film D’égal à égales, donnant à voir des travailleuses immigrées prendre leur destin en main. « Autogestion et production », avec les membres des coopératives autogérées du réseau Repas fut technique, instructif et très chaleureux. « Autogestion argentine » a fait le point sur le mouvement des entreprises récupérées, qui stagne dans l’ambiguïté en attendant la prochaine vague révolutionnaire. « Décroissance et autogestion » proposa un contenu de haut niveau, quoiqu’un peu magistral.

Le forum « Autogestion et projet de société », animé par AL, FA, Alternatifs et PPLD, explorait la possibilité d’une société postcapitaliste fondée sur l’autogestion. L’atelier « Libérez la parole », sollicité pour de nombreuses interventions syndicale et associatives a débat de la relation entre le pouvoir et la prise de parole dans les collectifs.

Certain-e-s ont pu regretter la qualité inégale des débats. A l’avenir, la Foire prendra compte de la diversité des attentes. Tout est à discuter, dans les assemblées générales qui organiseront l’édition 2013 !

Des militantes et des militants d’AL


LAISSER UNE TRACE

L’ensemble des forums et un certain nombre de débats ont été filmés par Télé Sud-Est et par Holistic Productions. Un DVD est au montage. Un recueil d’entretiens, davantage centré sur les expériences coopératives et associatives, est également en cours.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut