Islamophobie : Pour une critique radicale des religions

Version imprimable de cet article Version imprimable


Karl Marx disait de la religion, dans la Critique de La philosophie du droit de Hegel, paru en 1844, qu’elle est « le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple ». Précisions concernant la position d’Alternative libertaire à propos de son combat contre l’islamophobie.

Dans le précédent numéro d’Alternative libertaire sont parus deux articles « Coté pile » et « Coté face » critiquant l’islamophobie. Un premier article dénonce le militant d’extrême droite Alain Soral. Pour l’essentiel, cet article, qui analyse la stratégie du groupuscule fasciste Égalité et réconciliation, est incontestable.

Alternative libertaire fait sienne la dénonciation de l’islamophobie : celle-ci est analysée comme une survivance de la politique de domination de l’État postcolonial qui vise à stigmatiser l’ensemble des populations issues d’Afrique du nord et d’Afrique noire. L’extrême-droite française, de plus en plus souvent relayée par la droite et la gauche républicaines, est à l’offensive aujourd’hui sur ces questions et distille dans la société un sentiment de peur permanente qui désigne le paria sous les traits imprécis du musulman.

L’occupation récente de la mosquée de Poitiers par un groupuscule d’extrême droite est une illustration de cette montée d’une islamophobie qui n’est qu’incitation à la haine raciale. Pourtant un non-dit de cet article est dérangeant lorsqu’il dénonce l’attaque par le fasciste Soral du théologien musulman Tarik Ramadan : il est difficile de savoir si l’auteur s’en prend seulement à la critique de Soral… ou s’il exprime un soutien à Tarik Ramadan.

Le second article est davantage gênant. Certes, Caroline Fourest, dans son combat contre l’islamisme, joue objectivement le jeu de « l’idiote utile » au service des thèses de l’extrême droite. En menant un combat spécifique contre l’islamisme, en minorant les fondamentalismes chrétiens et judaïques, elle favorise objectivement les réflexes racistes contre les personnes originaires d’Afrique du Nord ou d’Afrique subsaharienne.

L’islamophobie incite à la haine raciale

Mais, d’une part, nous retrouvons les mêmes propos ambigües sur Tarik Ramadan qui peut apparaître à cette occasion comme un allié d’Alternative libertaire et, d’autre part, quelles que soient les ambiguïtés du discours de Caroline Fourest, nous ne pouvons pas accepter le parallèle entre le combat contre un militant d’extrême droite et une critique des dérives d’une militante de gauche qui se fourvoie.

Notre combat contre l’islamophobie ne trouve sa cohérence que dans une critique de toutes les religions.

Bien sûr Alternative libertaire défend la liberté de culte. L’islam n’est pas une religion qui nous effraie plus qu’une autre et nous affirmons notre respect des hommes et des femmes, nos camarades du combat social, qui se déclarent croyants. Mais mettre nos convictions athées et rationalistes sous le boisseau serait une erreur grossière.

Alternative libertaire, dans ses positions, défend une critique de toutes les religions, tant il est vrai qu’elles comptent parmi les principaux vecteurs des aliénations et que le rôle des communistes libertaires est de les soumettre à une critique radicale. En cette période de crise financière, sociale et écologique, il n’est plus possible de faire l’économie d’une critique affirmée des religions, de toutes les religions.

Jacques Dubart (AL Agen)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut