Clash Avril

L’école c’est fini, bienvenue à l’armée !

Version imprimable de cet article Version imprimable


En ces temps de répression accrue, le gouvernement choisit de mettre au pas l’enseignement et de nous faire travailler gratuitement.

Bourrage de crâne et travail sous-payé

Le Service Nationale Universel testé en juin puis obligatoire à la rentrée pour les 15/16 ans, c’est d’abord une période de bourrage de crâne sécuritaire, avec uniformes et lever de drapeau. Puis on devra s’engager dans une association, un service public, une entreprise via un service civique par exemple. Derrière les beaux discours de cohésion nationale, le gouvernement veut surtout nous exploiter : durant 3 mois ou étalé sur un an, c’est moins de 600€ par mois, sans droit du travail, et pas de droit au chômage ! Le gouvernement coupe les budgets des services publics puis nous utilise pour combler les effectifs.

Précariser et casser l’éducation

Précarisation des postes, passage de classes de 30 élèves à 40, professeur-e-s débordé-e-s avec toujours moins de moyens. La loi Blanquer, dite « l’école de la confiance », est une attaque au droit fondamental de l’accès à l’éducation pour tous et toutes. S’ajoute à cela la réforme du bac qui accentue les inégalités sociales entre les lycées.

La destruction de notre école publique s’intensifie, tandis que tout est fait pour créer une jeune génération va-t-en-guerre et nationaliste. Plus notre défense sera longue à se mettre en place, plus il sera dur de mener la lutte, l’arsenal législatif pour écraser les mouvements sociaux se renforçant à une vitesse rarement vue. Ne laissons pas notre école publique mourir sans rien faire ! Refusons le SNU et de travailler gratuitement ! Luttons pour notre avenir !

Télécharger le tract en pdf
 
☰ Accès rapide
Retour en haut