Entretiens

Lire : Bourdieu, Chartier, « Le sociologue et l’historien »

Version imprimable de cet article Version imprimable


La maison d’édition Agone a édité ce printemps Le sociologue et l’historien. Cet ouvrage est une compilation de cinq entretiens entre Pierre Bourdieu et Roger Chartier diffusés sur France Culture en 1988. Roger Chartier est un historien spécialisé dans l’histoire du livre et de l’édition, qui a aussi animé les Lundis de l’Histoire, emission renommée de France Culture. On ne présente plus Pierre Bourdieu, sociologue qui a été l’auteur d’une critique au vitriol ultra-documentée de la société de classe francaise.

Le thème de l’ouvrage est le rapport entre l’histoire et la sociologie, plus précisement la façon dont ces deux disciplines voient le monde et essaient de le construire en tant qu’objet scientifique. Au fil des entretiens, on se rend compte que ce thème n’est qu’un prétexte pour chercher à expliquer la sociologie de Pierre Bourdieu. Ces entretiens sont intéressants car il n’ont pas seulement pour sujet les inégalités et les mécanismes de domination démontrés et dénoncés par Bourdieu mais plutôt les raisons pour lesquelles il est amené à faire ces analyses : quel rôle attribue-t-il à la sociologie ?

Pour lui, la sociologie a pour mission d’éclairer les mécanismes de notre société, qui se caractérise par l’existence de multiples dominations. Le sociologue est à la fois à l’intérieur et partie prenante du système qu’il analyse, mais aussi producteur « d’analyse scientifique ». Il ajoute que le sociologue a pour objectif de contrer le discours produit par les dominants en dévoilant les mécanismes de domination. On peut s’interroger sur l’efficacité de cette critique qui, pour être juste, n’a pas pu jouer le rôle auquel Bourdieu la destinait, par sa complexité et son incapacité à trouver des canaux de diffusion de masse.

Au fil des entretiens, les grands thèmes et interrogations qui ressortent dans l’œuvre de Bourdieu sont abordés : déterminisme, place du sociologue, rapport entre individu et sociéte. Si l’on peut adresser une critique à Bourdieu, c’est le caractère partiel de sa démarche. En effet, il considère qu’il n’est plus possible de parler de la société dans son ensemble, ni de créer des projets à l’échelle de celle-ci mais seulement dans des aspects partiels. Cette conception des choses due à la conceptualisation de la multiplication des champs de domination, peut faire passer à côté de l’opposition centrale de notre société, c’est à dire l’opposition entre détenteurs de capital et salarié-e-s.

En somme, malgré les limites enoncées ci-dessus , cet ouvrage reste très intéressant. Il incite plus à refléchir qu’il n’énonce des vérités, ce qui est toujours agréable.

Matthijs (AL Montpellier)

• Pierre Bourdieu , Roger Chartier, Le Sociologue et l’historien, Agone, 104 pages, 13 euros

 
☰ Accès rapide
Retour en haut