Lire : Fajardie, « Metaleurop, Paroles ouvrières »

Version imprimable de cet article Version imprimable


« Des ouvriers, dont certains connaissaient mes livres m’ont fait venir sur le site de Metaleurop-Nord, m’ont parlé et m’ont choisi pour donner une forme écrite à leur mémoire. C’est ma seule légitimité, elle vient d’eux. » C’est ainsi que Fajardie présente son dernier ouvrage ( aux éditions Mille et une nuits) qui regroupe les témoignages de celles et ceux qui ont mené la lutte sur le site de « l’ex-première usine en Europe pour le traitement du plomb, ex-légende ouvrière ».

Loin de se limiter à un simple témoignage sur la classe ouvrière, les paroles de uns et des autres redonnent confiance, vont droit au cœur, raniment l’espoir... L’espoir que la colère individuelle peut se muer en haine de classe et en révolte organisée chez les travailleur(se)s traité(e)s avec mépris par celles et ceux que seuls les profits intéressent.

« Metaleurop devait disparaître, on y était trop dignes, on donnait le mauvais exemple. Ici, nul ne songeait à se prostituer dans les reality-show d’une télé pourrie ; on était simplement fier d’appartenir à la classe ouvrière, de travailler dans une usine d’élite, de produire de la richesse en espérant qu’elle serait un jour répartie avec davantage de justice. »

L’association Colères du présent a pour but de promouvoir la littérature d’expression populaire et de lutter contre l’exclusion culturelle en donnant la parole à ceux qui ne l’ont pas. C’est dans ce cadre qu’à leur demande, Colères du présent invita Fajardie à offrir sa plume au service de la parole des salarié(e)s de Metaleurop : pour éviter qu’en plus de la perte de leur gagne-pain ne soient effacées l’histoire de ce bastion de la classe ouvrière et la mémoire de cette lutte exemplaire.

  • Frédéric H. Fajardie, Metaleurop, Paroles ouvrières, Mille et une nuits, 10 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut