Lire : Jean-Yves Le Naour et A.Dan « La Faute au Midi »

Version imprimable de cet article Version imprimable


En août 1914, autour de Morhange et de ­Sarrebourg les lignes françaises se mettent en mouvement dans le but de percer les lignes allemandes. Appelés en renfort, le XVe corps d’armée (« les provenciaux ») s’engage dans ce qui deviendra la bataille de Lorraine et qui scellera son destin. Près de dix mille combattants y trouveront la mort, la faute à des erreurs stratégiques de généraux dont la bande dessinée montre parfaitement l’entêtement, la cruauté et la stupidité !

Refusant leurs responsabilités et la remise en cause de leur stratégie, la hiérarchie va devoir se mettre en quête d’un bouc émissaire. Et il est tout trouvé ! Les contingents du Midi, à la mauvaise réputation ! Nous suivons alors la descente aux enfers d’ Auguste Odde (personnage principal) soupçonné de lâcheté et risquant la peine de mort.

La bande dessinée nous narre cette sombre histoire et la caricature de procès de soldats accusés de s’être mutilés pour être rapatriés (l’un des deux condamné à mort avec Auguste est un Corse nommé Joseph Tomasini, incapable de parler français, qui sera jugé sans pouvoir s’exprimer), défendus par un « avocat » ne parlant que de rachat de l’âme avant de passer devant le peloton d’exécution... Elle nous rappelle également autre chose, sans quoi tout cela n’aurait pas été possible : l’existence d’un « racisme intérieur » où les Français du Sud sont vus comme fainéants, lâches, vivants sur le travail des gens du Nord...

La bande dessinée, en plus de réhabiliter la mémoire de ces jeunes gens, illustre magnifiquement l’absurdité de la guerre, du racisme, et d’une certaine manière de la hiérarchie. Plus l’on progresse, plus l’écœurement, la tristesse, voir l’énervement lorsque le personnage principal s’obstine naïvement à croire en une justice, nous envahit. Avec un trait de crayon simple mais efficace, le dessinateur A. Dan restitue assez bien l’ambiance. Conseillé ! A noter une annexe supplémentaire à la fin de l’ouvrage sur les soldats du Midi morts pour l’exemple.

Nicolas (AL Moselle)

- Le Naour, Jean-Yves et A.Dan, La Faute au Midi, Bamboo, Collection Grand Angle, 2014, 46 pages, 13,90 €.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut