Communiqué-UDEP Brussel

Solidarité avec les sans-papiers en Belgique

Version imprimable de cet article Version imprimable


Manifestation

Samedi 31 mars 14h

Brussel – gare de Midi

Le combat durement mené par les sans papiers et leur soutien depuis 2 ans a réussi aujourd’hui à trouver une place sur la scène des revendications politiques et sociales au niveau national. Le mouvement des sans papiers n’a rencontré que de la solidarité et du soutien actif des paroisses, des grandes organisations syndicales, du monde associatif et des citoyens en général. Au cours de cette grande lutte, les partis politiques Belges ont pris différentes positions pour donner une solution aux sans papiers.

Ecolo a introduit, à la demande des sans papiers, le projet de loi qui explique comment on peut régulariser les sans papiers en Belgique, au même moment le Parti Socialiste et le CDH ont déposé des projets similaires, le MR (Mouvement Réformateur) s’est engagé sur des critères de régularisation avec des promesses pour 2007. Actuellement spa/spirit s’avance dans la même voie.

Un rendez-vous a été fixé par la classe politique (MR. PS. VLD. Spa/SPIRIT) en juin 2006 en vue de mettre la régularisation sur la table des négociations en 2007 et ils s’engagent à soutenir une loi de régularisation des sans-papiers sur base de critères clairs et objectifs, et d’inscrire cette volonté dans leurs programmes électoraux et la création d’une loi de régularisation comme condition d’entrée dans le prochain gouvernement.

En réalité, la politique du gouvernement n’est basée que sur l’oppression, la répression, et la précarisation des personnes en séjour illégal.

La Belgique fait preuve de beaucoup de docilité et se montre méprisante. Elle a été condamnée le 12 octobre 2006 par la Cour européenne des droits de l’homme soulignant le mépris, le traitement inhumain et dégradant avec lequel l’Office des étrangers traite les personnes. Ce gouvernement est incapable d’anticiper de nouvelles situations, que ce soit l’immigration, les logements, la précarité, ou ce qui est plus grave n’a aucune envie de penser à plus long terme.

Il n’envisage comme solutions que les refoulements, les rafles, la restriction des droits, la détention en centres fermés – y compris de familles et d’enfants –, les expulsions individuelles ou par charters.

Face à la tentation du gouvernement d’ignorer la question de la régularisation et de laisser perdurer l’injustice, il nous faut répéter que nous n’acceptons pas que des personnes qui partagent la vie sociale et citoyenne belge au quotidien soient dépourvues d’existence légale ; il faut montrer au gouvernement que nous sommes nombreux à soutenir le combat pour la régularisation et qu’il doit en tenir compte !

Nous revendiquons l’obtention d’une politique de régularisation sur base de critères clairs et permanents qui répondent à la situation des sans papier ainsi que la mise en place d’une commission d’examen des demandes qui permettrait de sortir de l’arbitraire et à l’instar de 2000, la régularisation des 150.000 personnes sans papiers existants sur le territoire belge.

Nous appelons tous les citoyens, les associations, les syndicats, les collectifs, les étudiants, etc. à se mobiliser autour de ce combat afin d’obtenir :

- La régularisation de tous les Sans-Papiers
- L’arret des expulsions
- La suppression des centres fermés

Contact UDEP - Abdellah : 0485/680.170 - Marc : 0473/425.568

Avec le soutien de : Jean Cornil, CSC- bxl, Bruxelles Laïque, BEA-ulb, Frères des sans, art sans frontières, collectif st bernard, occupants 103, Reseaux de bouffes populaires, Sans-Papiers occupant ulb, Collectif du st curé d’Ars, Assemblée des voisins st gilles, Assemblée des voisins ixl,...

 
☰ Accès rapide
Retour en haut