Synthèse de la mobilisation au 24 octobre

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le mouvement de grève, de manifestations, d’actions et de blocages contre la réforme des retraites se poursuit et s’enracine dans le pays.

- Lundi au Sénat une commission mixte paritaire (CMP), composée de sept députés et de sept sénateurs va proposer un texte commun pour un vote mardi au Sénat puis mercredi à l’Assemblée nationale.
- Deux nouvelles journées de mobilisation, sont prévues le jeudi 28 octobre et le samedi 6 novembre. Mais en attendant ces deux dates les actions, les blocages et les grèves se poursuivent.
- Les 12 raffineries de France demeurent à l’arrêt, ainsi que les ports pétroliers du Havre et de Marseille. Les forces de l’ordre ont débloqué la semaine dernière les accès à plusieurs dépôts de carburants, notamment Donges, La Rochelle, Le Mans et Grandpuits. Le tribunal administratif de Melun a suspendu vendredi l’arrêté de réquisition de la douzaine de salarié-e-s de la raffinerie de Grandpuits nécessaire pour alimenter les camions citernes pour des motifs de forme. Le préfet a émis un nouvel arrêté de réquisition. Ces réquisitions ne sont normalement possibles qu’en période de guerre ou de catastrophe naturelle.
- Dimanche 23 octobre, à Saint-Nazaire, blocage par plusieurs centaines de manifestants de quatre remorqueurs devant se rendre au-devant d’un pétrolier qui attendait, au large, de pouvoir livrer 10 000 tonnes de gasoil. Le tanker de 177 mètres a dû faire demi-tour.
- Dans les ports, les dockers et agents portuaires continuent de cesser le travail chaque week-end, et ce depuis début octobre. Pour le 28e jour consécutif, les terminaux pétroliers Fos et Lavéra sont en en grève. Actuellement, 71 navires et 4 péniches sont bloqués à cause de ce mouvement.
- Les éboueurs de nombreuses villes ont prolongé leur grève ce week-end. Dans les Bouches du Rhône, un arrêté de réquisition du personnel de deux centres de transfert des ordures, bloqués par des agents territoriaux prendra effet demain lundi.
- A Aix, manifestation des hospitaliers à l’appel de l’intersyndicale FO-CFDT-CGT de l’hôpital d’Aix à la sous-préfecture, pour exiger le retrait du plan gouvernemental sur les retraites.
- La SNCF entre dans sont 14e jour de grève reconductible, avec 21% de grévistes selon la CGT.
- Avec les vacances scolaires le mouvement lycéen marque une pause.
- La première coordination nationale étudiante a eu lieu ce week-end au Mans. Une trentaine d’universités étaient représentées. Elle appelle à deux journées d’action les mardi 26 octobre et jeudi 4 novembre.

[*Actions*]

Poursuite des actions, des blocages et de la solidarité, organisés localement de façon interprofessionnelle et intersyndicale. Blocages de zones industrielles, de dépôts pétroliers, de gares, d’aéroports, de dépôts de bus, de péages autoroutiers etc., Plusieurs locaux du pouvoir et du capital ont également été ciblés :
- A Bar-le-Duc la permanence du sénateur de la Meuse et président du groupe UMP au Sénat, Gérard Longuet a été murée par des parpaings.
- A Besançon, la permanence de l’UMP a été murée pour « insalubrité sociale ».
- A Narbonne les locaux du Medef Aude ont été saccagés.

[*Répression*]

De nombreuses arrestations et pression ciblées sur des militants, notamment du mouvement lycéen.

- Dans les Bouches du Rhône, à la demande du président socialiste de la Communauté urbaine de Marseille un arrêté de réquisition du personnel gréviste de deux centres de transfert des ordures prendra effet lundi.
- Le tribunal administratif de Nantes a rejeté vendredi soir le recours en référé déposé notamment par des salariés du dépôt de carburant de Donges contestant leur réquisition par le préfet.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut