histoire

Une histoire de la Solidarité internationale antifasciste (1937-1939)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Fruit d’une recherche inédite, ce livre décrit la structure, l’œuvre et les controverses suscitées par la SIA. Aux éditions d’Alternative libertaire.

Il y a exactement 80 ans, en juin 1937, la CNT espagnole impulsait la Solidarité internationale antifasciste (SIA), une organisation humanitaire fortement politisée, concurrente du Secours rouge inféodé à Moscou.
Implantée sur les cinq continents, avec ses têtes de réseau à Paris, Marseille et Barcelone, la SIA collectait des vivres, des vêtements et des médicaments, mettait sur pied des convois de camions, affrétait des cargos en Méditerranée.

Au service des miliciennes et des miliciens antifascistes, elle gérait des hôpitaux, des refuges, recueillait des orphelins. Au service de la révolution, elle diffusait également une vaste propagande.

La section française de la SIA, une des plus dynamiques, devait compter jusqu’à 15.000 adhérentes et adhérents.



Emma Goldman, Rudolf Rocker, Louis Lecoin ou John Andersson : dans plusieurs pays, des militants libertaires de premier plan animaient son action. Le tout sous les auspices d’une CNT qui encourageait cette structure, parfois au grand dam de son internationale officielle, l’AIT.

Fruit d’une recherche inédite, ce livre décrit la structure, l’œuvre et les controverses suscitées par la SIA de 1937 à 1939.

A commander sur la boutique d’AL en ligne
Siège de la SIA à Barcelone. Photo prise lors de la visite d’Emma Goldmann en 1938.
© collection particulière Valentin Frémonti
Distribution de pain devant un centre de réfugié-e-s géré par la SIA à Barcelone, en 1938.
© collection particulière Valentin Frémonti
 
☰ Accès rapide
Retour en haut