histoire

Une visite dans les rayonnages du Fonds d’archives communistes libertaires




[Photos] L’inauguration du FACL, dimanche 29 janvier, a rencontré un joli petit succès, attirant près de 75 personnes de toute la France : vétéran.es, militant.es et historien.nes.

Un carton d’archives extrait au hasard d’un linéaire, numéroté « UGAC 3.1.2 ». Sous les regards curieux du groupe qui se presse entre les rayonnages, à la lumière des néons, le contenu en est brièvement passé en revue : tracts, journaux, correspondances privées, manifestes… une jolie pile de papier jauni retraçant, pour l’essentiel, l’activité de l’Union des groupes anarchistes communistes (Ugac) pendant la période 1962-1965, quand les révolutionnaires français qui avaient soutenu l’indépendance aidaient l’« Algérie nouvelle » à bâtir l’autogestion socialiste.

D’un autre carton, on extrait quelques documents audiovisuels : des vidéos et des photos, mais aussi un vinyle avec un discours de la FCL (1956), le tampon officiel du congrès de Carrare (1968) ou un drapeau de la Fédération anarchiste communiste d’Occitanie (1971)... Souvenirs et sourires en coin dans l’assistance.

C’est là un modeste échantillon du Fonds d’archives communistes libertaires (FACL) conservé au sous-sol du Musée de l’histoire vivante (MHV), à Montreuil, entre – au choix – des correspondances de Louise Michel, une collection de La Guerre sociale ou de L’Humanité, un vaste legs du dirigeant communiste Jacques Duclos et quelques bustes d’illustres communards. Mais il est déjà temps de quitter les lieux. Le groupe suivant attend son tour pour la visite guidée.



Des représentant.es d’autres courants politiques

L’inauguration du FACL, dimanche 29 janvier, a rencontré un joli petit succès, attirant près de 75 personnes de toute la France : têtes chenues et jeunes militant.es, vétéran.es du mouvement, historien.nes, membres de l’association du MHV ou délégué.es à la coordination fédérale d’AL, tenue la veille. Plusieurs représentant.es d’autres courants politiques – FA, OCL, CGA, NPA, OCML-VP – avaient également fait le déplacement pour découvrir comment Alternative libertaire avait conduit ce projet.

Le programme de la matinée était bien rempli. Tout d’abord, des allocutions de Frédéric Genevée (président de l’Association pour l’histoire vivante), de Véronique Fau-Vincenti (responsable scientifique) et de Guillaume Davranche (responsable du FACL) pour expliquer le projet.



Puis place au cinéma d’auteur, avec un film rare de l’UTCL de 1982, époque où FR3 – magie du service public – réalisait et diffusait des spots de 15 minutes (!) pour les organisations qui en faisaient la demande. Dans ce Tribune libre, nos camarades Patrice Spadoni, Thierry Renard, Marco Sazzetti, Clotilde Maillard et Georges Fontenis expliquaient aux téléspectateurs pourquoi il ne fallait rien attendre du gouvernement PS-PCF, et que seules les luttes collectives seraient porteuses d’un changement radical.

Enfin, dans un exercice assez ludique, Théo Rival a présenté la collection d’affiches du FACL – près de 200, pour l’heure non triées – commentant en direct quelques unes des plus historiques. Un buffet, préparé par le MHV, le groupe AL Montreuil et la brasserie La Montreuilloise clôturait le tout.

Les donations vont se poursuivre

Inutile de dire que quelques visiteurs, arrivés avec cartons d’archives et rouleaux d’affiches sous le bras, en ont profité pour effectuer leur propre donation. D’autres ont promis de revenir avec des trésors. Un enthousiaste a proposé d’aider au classement. D’aucuns s’interrogeaient sur la possibilité de numériser de vieux films de manifs des années 1970. L’OCL réfléchit au matériel qu’elle pourrait confier au FACL.

Bref, au vu de tout ce qui a été annoncé, on peut raisonnablement penser que les donations vont se poursuivre durant 2017-2018, et que le fonds pourrait atteindre les 200 cartons avant de se stabiliser. Il sera alors temps d’envisager un programme de numérisation de certains journaux, d’affiches, etc. D’ores et déjà, le musée a prévu d’utiliser certains documents du FACL pour son exposition à l’occasion du centenaire de 1917.

Guillaume Davranche (AL Montreuil)

Photos : Sébastien/AL Paris nord-est


FACL : mode d’emploi

  • La consultation des archives est gratuite ;
  • elle se fait pendant les heures d’ouverture du Musée de l’histoire vivante ;
  • elle nécessite un rendez-vous préalable, en écrivant à vfau [@] museehistoirevivante.fr ou en téléphonant au 01.48.54.32.44 ou au 01.48.54.36.08 ;
  • les cartons demandés (voir l’inventaire) vous sont apportés en salle de consultation ;
  • si vous souhaitez consulter des cartons nécessitant une autorisation préalable du déposant, écrivez en premier lieu à archives [@] alternativelibertaire.org pour la demander.

Trois petits speechs pour commencer la matinée
Véronique Fau-Vincenti, Frédéric Genevée et Guillaume Davranche
Dans la salle, une petite foule de militant.es, vétéran.es, historien.nes...
La visite en salle d’archives
Des communards veillent sur les rayonnages
Au FACL, chaque organisation a sa section
Séquence goodies : un drapeau de la Fédération anarchiste communiste d’Occitanie (1971)
Pendant ce temps, commentaire en direct de quelques vieilles affiches
Celle du procès de 10 antifranquistes en 1981
Celle de la Marche contre le racisme de 1983
Un bon vieux spot de FR3 de 1982
A l’écran : Patrice Spadoni, Thierry Renard, Georges Fontenis et Marco Sazzetti
Le nouveau journal de l’UTCL, lancé peu après
Merci au Musée de l’histoire vivante de conserver le FACL !
31, bd Théophile-Sueur, 93100 Montreuil
 
☰ Accès rapide
Retour en haut