international

Vidéo : « Kobanê et le Kurdistan n’ont pas pour seul ennemi l’État islamique »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Allocution d’Alternative libertaire soutenue par l’OCL à la manifestation parisienne de la gauche kurde du 27 septembre 2014, en solidarité avec le Kurdistan syrien.


Des fonds pour la révolution !


2.000 à 3.000 personnes avaient répondu à l’appel de la Fédération des associations kurdes de France (Feyka), samedi 27 septembre 2014, et ont défilé en soutien à la ville de Kobanê, assiégée par l’État islamique (Daech).

Toutes les tendances de la gauche kurde étaient là, dont de forts contingents de sympathisant.e.s du PKK et du PYD (organisation-sœur du PKK en Syrie). Et, bien évidemment, des dizaines de drapeaux à l’effigie du leader emprisonné Abdullah Öcalan.

Si ce culte du leader donne généralement froid dans le dos aux militantes et aux militants français, plusieurs délégations d’organisations (PCF, NPA, AL, OCL...) avaient passé outre et étaient présentes, en solidarité avec une lutte aussi urgente que légitime.

A l’arrivée de la manifestation place du Châtelet, plusieurs déclarations de solidarité ont été lues, dont celle d’Alternative libertaire, soutenue par l’OCL.

« Kobanê et le Kurdistan n’ont pas pour seul ennemi l’État islamique » from Alternative libertaire on Vimeo.


ALLOCUTION D’ALTERNATIVE LIBERTAIRE

Aujourd’hui, Kobanê, au Kurdistan occidental, est assiégée par les forces barbares de l’État islamique – Daech.

Aujourd’hui, Kobanê se bat pour la liberté, pour la démocratie et pour les droits des femmes.

Aujourd’hui, Kobanê se bat héroïquement, malgré le double jeu du gouvernement turc, malgré les atermoiements de la coalition dirigée par Washington.

Aujourd’hui, Kobanê est devenu le symbole de la résistance du Rojava, mais pas seulement.

Si Kobanê tombe, ce n’est pas seulement tout le Rojava qui sera menacé, c’est aussi un modèle politique et social : celui du confédéralisme démocratique et de l’autonomie démocratique, édifié depuis le 19 juillet 2012.

C’est pourquoi, sous le drapeau des Unités de protection populaire (YPG) qui défendent Kobanê, on trouve côte à côte des miliciennes et des miliciens kurdes, arabes, turcs, qu’ils soient musulmans, yézidis, chrétiens ou athées. Toutes et tous se battent côte à côte contre les fanatiques.

C’est pourquoi la défense de Kobanê et du Rojava intéresse non seulement le peuple et la diaspora kurde, mais aussi toutes et tous les partisans de l’émancipation, les féministes, les anticolonialistes et les anticapitalistes.

Kobanê doit pouvoir compter sur les milliers de jeunes gens, révolutionnaires, syndicalistes, anticolonialistes, libertaires qui sont venus de toute la Turquie pour défendre la ville, et qui aujourd’hui sont bloqués à la frontière par l’armée turque.

Car Kobanê et le Kurdistan n’ont pas pour seul ennemi l’État islamique.

Ils ont d’autres ennemis, plus sournois, qui aimeraient que Daech fasse le « sale boulot » à leur place : Bachar el-Assad et Recep Tayyip Erdoğan.

Quant aux États-Unis, après avoir longtemps hésité, ils ont bombardé les forces de Daech qui assiègent Kobanê. Cependant, il faut savoir que s’ils ne souhaitent pas la victoire de Daech, ils ne souhaitent pas non plus la victoire du modèle politique et social que représente le Rojava.

On parle aujourd’hui d’une possible intervention terrestre contre Daech dans la région de Kobanê. Pourtant, ce serait une catastrophe si, demain, au nom de la lutte contre le djihadisme, l’armée turque occupait militairement le Rojava. Ce serait la fin de l’autonomie populaire, le démantèlement des milices d’autodéfense, la prison pour les révolutionnaires.

Le peuple kurde a besoin d’armes pour défendre Kobanê et le Rojava. Il n’a pas besoin de subir l’occupation de l’armée turque ou américaine.

Vive Kobanê libre, vive le Kurdistan libre, vive la révolution.


ALTERNATIVE LIBERTAIRE ADDRESS

Today Kobanê (Western Kurdistan), is besieged by the barbaric forces of the Islamic State – Daesh.

Today Kobanê fights for freedom, for democracy and for women’s rights.

Today Kobanê fights heroically, despite the duplicity of the Turkish government, despite the procrastination of the coalition led by Washington.

Today Kobanê is the symbol of resistance to the Syrian Rojava, but not only.

If Kobanê falls, it is not just all Rojava to be threatened, it is also a political and social model : the “democratic confederalism” and “democratic autonomy”, built since July 19th, 2012.

Therefore, under the flag of the People’s Protection Units (YPG-YPJ) defending Kobanê, we find side by side Kurds, Turks, Arabs, whether they are Muslims, Yazidis, Christians or atheists. Everyone fight side by side against the fanatics.

This is why the Kobanê and Syrian Rojava defense interests not only the Kurdish people and diaspora, but all the supporters of emancipation, feminists, anticolonial and anticapitalist activists.

Kobanê must rely on the thousands of young people, revolutionaries, unionists, anticolonialists, libertarians who have come from all over Turkey to defend the city, and who are now blocked at the border by the Turkish army.

Because the Islamic state is not the only enemy of Kobanê and of Kurdistan.

They have other enemies, more devious, who would like Daesh do the "work" for them : Bashar Assad and Recep Tayyip Erdoğan.

As for the United States, after long hesitation, they bombed Daech forces besieging Kobanê. However, be aware that if they do not wish Daech to win, they don’t either want the victory of the political and social model embodied by Rojava.

Today we hear about a possible ground invasion against Daech, in the Kobanê area. But it would be a disaster if tomorrow, in the name of the fight against jihadism, Turkish army would occupy Rojava. That would be the end of popular autonomy, dismantling of YPG-YPJ, and prison for revolutionaries.

Kurdish people need guns to defend Kobanê and Rojava. It doesn’t need to undergo a Turkish or an American occupation.

Long live free Kobanê, long live free Kurdistan, long live the revolution.

Reportage photo : Feyka

JPEG - 120.9 ko
JPEG - 119.1 ko
JPEG - 129 ko
JPEG - 164.8 ko
JPEG - 149.2 ko
JPEG - 124 ko
JPEG - 108.6 ko
 
☰ Accès rapide
Retour en haut