Zilsel, revue de critique des sciences

Version imprimable de cet article Version imprimable


Zilsel est une nouvelle revue de sciences sociales dont le 1er numéro est paru en janvier 2017 et dont le numéro 5 sort en ce mois de février 2019. Deux numéros paraissent par an, dans un format «  livre  » assez costaud (autour de 450 pages), aux éditions du Croquant.

Zilsel est une nouvelle revue de sciences sociales dont le 1er numéro est paru en janvier 2017 et dont le numéro 5 sort en ce mois de février 2019. Deux numéros paraissent par an, dans un format «  livre  » assez costaud (autour de 450 pages), aux éditions du Croquant. Centrée sur les «  STS  » («  Science and Technology Studies  »), c’est d’abord une revue académique, avec une dimension réflexive sur la science en train de se faire, mais ses articles peuvent bien souvent intéresser les militants politiques et nourrir la réflexion, de ceux qui s’intéressent aux enjeux sociaux des sciences.

Le numéro 4, paru en septembre, contenait entre autre un inédit du sociologue Pierre Bourdieu sur L’Histoire singulière de la raison scientifique, un dossier sur les revues prédatrices, revues plus ou moins bidon qui spamment les chercheurs et prolifèrent sur le nouveau management néolibéral de la recherche mondiale et un article de Sara Angeli Aguiton sur la financiarisation des catastrophes naturelles par l’assurance.

Le numéro 5 qui paraît ce mois-ci contiendra entre autre une étude en immersion sur l’AERES (agence contestée récemment créée et censée évaluer le travail des chercheurs) par Clémentine Gozlan, une analyse de Julien Larrègue sur le renouveau de la bio-criminologie qui prétend trouver les causes biologiques des comportements criminels et les «  soigner  » médicalement, ou un article de Vincent Heimendinger sur l’histoire de la revue Genèse créée par l’historien Gérard Noiriel  ; le dossier central traitera du rapport des sciences sociales aux recherches en intelligence artificielle.

Chaque numéro comporte un entretien avec une chercheuse ou un chercheur et des recensions critiques d’ouvrages de sciences sociales récemment parus. Arnaud Saint-Martin, qui co-dirige la revue avec Jérôme Lamy, s’est fait connaître en 2015 par la publication d’un article-canular dans la revue Société dirigée par le sociologue de cour Michel Maffesoli. Intitulé «  Automobilités postmodernes  : quand l’Autolib’ fait sensation à Paris  » et co-rédigé avec Manuel Quinon, le canular a permis de démontrer avec humour le peu de sérieux de ce courant sociologique «  postmoderne  », médiatique et prompt à courtiser les pouvoirs en place (de Sarkozy à Macron).

Sébastien Marchal (AL Paris Nord-Est)

  • Zilsel, semestrielle, Éditions du Croquant, Tome 5 publié en février 2019, 19 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut