Brèves

Version imprimable de cet article Version imprimable


SOS Tout-petits ne grandit pas à Paris

Depuis deux ans, des rassemblements mensuels opposaient les catholiques anti-avortement de SOS Tout-petits, qui voulaient prier devant le centre IVG de l’hôpital Tenon, et les féministes du collectif Tenon. Soutenues par des habitants du 20e arrondissement et par de nombreuses militantes et militants associatifs, syndicaux et politiques ces contre-rassemblements ont réuni jusqu’à plusieurs centaines de personnes. Le 14 septembre, ce qui était annoncé comme la dernière prière n’a pas eu lieu : le camp antifasciste/antisexiste s’était posté devant l’hôpital à la place. Fermement accompagné plus loin par la police, il a continué son rassemblement en musique. Les intégristes entendent désormais se déplacer au centre IVG de Port-Royal.

À suivre...

Le patronat prépare la destruction de l’indemnisation chômage Les négociations portant sur le renouvellement de la convention Unédic étaient initialement prévues à partir d’octobre pour être closes en décembre. Le patronat et les confédérations CGT, CFDT, FO, CFTC et CGC sont intervenus auprès du gouvernement pour qu’elles soient reportées à décembre voire janvier 2014. Si plus de la moitié des personnes au chômage ne touche aucune indemnité à ce titre, cette convention est néanmoins importante pour des millions de chômeurs et chômeuses. Une fois de plus, le patronat essaiera de rétablir la dégressivité des allocations, de s’attaquer au régime des intermittents du spectacle, etc. Des sujets qui auraient pu être explosifs en les liant à la contre-réforme des retraites. D’où la demande de report, logique de la part du patronat. Mais aussi des confédérations syndicales concernées.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut