Chroniques du travail aliéné : Rémi, chef de production

Version imprimable de cet article Version imprimable


La chronique mensuelle de Marie-Louise Michel (psychologue du travail)


<titre|titre="Ils me regardent par en-dessous">

J’étais fier d’avoir du travail juste après mon BTS. J’ai 15 personnes sous mes ordres… et puis voilà je suis arrêté depuis trois semaines, depuis que j’en ai parlé à ma mère et à ma femme ! Je suis allé chez le médecin, je prends des anxiolytiques pour me calmer, des antidépresseurs pour me réveiller, et un somnifère le soir pour m’endormir.

Ça ne va pas, j’ai peur de tout… Le travail en lui-même ça va, mais c’était une sale période… On sortait de deux semaines de chômage technique. Après ça, comme d’habitude, on court comme des malades, on travaille comme des fous, je trouve ça… pas très justifié. Et quand je demande du personnel en plus, évidemment, il m’envoie bouler. Je suis anxieux, je ne comprends pas tout…

Je me suis rendu compte qu’un de mes gars ne foutait rien, mais ce qui s’appelle rien ! Je lui ai fait mettre un avertissement, le gars me coince dans mon bureau “De toute façon, je vais te crever, ta vie est finie”… Vous vous rendez compte ! Le patron l’a quand même licencié. Pour violence. Les autres s’en plaignaient de toute façon… Il était allergique à tout ! Le chrome, le caoutchouc, même le plastique à la fin. En plus, pas de station debout plus de quatre heures…

Mais depuis, c’est pas franc, ils me regardent par en-dessous.

Ces gens-là, qui sont là depuis plus de vingt-cinq ans… Évidemment c’est toxique comme boulot, c’est sûr, le chrome, les éthers de glycol… L’aspect produit, on l’inhibe, autrement on ne ferait plus rien… J’ai un bac chimie, je m’y connais… Mais je suis amoureux de mon boulot ; le cuir c’est noble ; j’aime les chaussures ; j’ai eu ma première voiture intérieur cuir… Ça change tout : on travaille pour le luxe…

C’est sûr le chrome, ça va peut-être nous faire fermer. La Drire [1] dit qu’il faudrait une station de déchromatation… C’est dans mon atelier qu’on se sert du chrome, c’est moi qui fais les dilutions et l’endroit de la balance est sans aspiration. Ce n’est pas grave, je suis tout seul. Les teintures aussi, c’est très toxique, je m’y connais ; les résines, il y en a partout de toute façon… Il y en a un qui a un cancer de la vessie, il va dire que c’est nous… En fait, il est fumeur ! Le tannage, c’est secret : on a des trucs de fabrication…

De toute façon je dois être solidaire de la direction ! Je suis cadre ! Si on ferme ça sera pour délocaliser à l’Est. Et là-bas, ils sont moins stricts. Mais je ne sais pas si ma femme va suivre…

* Seul le prénom a été modifié, le reste est authentique.

[1Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut