syndicalisme

Des vitres pour la CNT Moselle !

Version imprimable de cet article Version imprimable


La vitrine du local de la CNT à Metz a été vandalisé par des nervis d’extrême droite. L’organisation anarcho-syndicaliste lance un appel à souscription pour financer les réparations.

Les ami.e.s de la CNT Metz ont besoin de nous !

Lundi 23 mars 2015, à 4h30 du matin, le local syndical de l’union des syndicats CNT de Moselle, situé 5 place des Charrons à Metz, a été gravement vandalisé par deux individus équipés d’une masse, tels que les ont décrit les habitantes et les habitants du quartier. La a vitrine du local a été fracassée, le bâtiment recouvert des inscriptions « GUD » [1] et de nombreuses croix celtiques, ne laissant aucune ambiguïté sur le caractère politique et fasciste des faits.

Le local de la CNT vandalisé, place des Charrons

Un lieu d’échange et d’action

On vous plante le décor : le local de la CNT, c’est un bureau/salle de réunion (l’un ne se concevant pas sans l’autre) plus un grand caveau dressé au cœur d’un quartier populaire du centre-ville messin.

Porte (et désormais vitrine) ouverte à tous vents, il dépasse le cadre d’un simple bureau anarcho-syndical. Ouvert quotidiennement, c’est un lieu vivant où se retrouvent syndiquées, sans-abris, sans-papiers, gens du quartier, convaincus, fatiguées ponctuelles de la société capitaliste ou curieux.

Hors des temps d’AG, on y chauffe aussi sa soupe, on se réchauffe d’un café, tout ceci le temps de richissimes échanges. Mensuellement ou plus souvent s’y organisent concerts ou projections-débats...

Des collectifs du paysage associatif local y ont mené leurs rassemblements, à l’instar du comité d’accueil et de soutien aux familles roms de Metz qui y a organisé des réunions d’ampleur permettant la fusion des plans d’action des militant-es et les souhaits des habitantes et des habitants du bidonville, ces efforts de synthèse ayant mené à leur relogement. Un collectif Food Not Bombs y a vu le jour, organisant une zone de gratuité... Entre autres ouvertures et initiatives...

Une zone de liberté

Tant bien que mal et tel un galérien, le local CNT Moselle peut s’enorgueillir d’une totale autonomie par rapport aux financements étatiques, étant loué chez un particulier grâce aux cotisations des adhérents et des adhérentes, ainsi que des petits fruits des concerts (entrées à 1 à 3 euros), lorsque celles-ci suffisent…

Ce foisonnement et cette mixité d’idées en toute liberté font régulièrement grincer les dents des nervis fascistes coutumiers de ces méthodes d’intimidation et d’agression. Mais cela ne suffira pas à museler la solidarité, la convivialité et l’entraide que ce local permet ! Une souscription de soutien a été lancée pour faire face aux dégâts. Alternative libertaire appelle chacune et chacun à participer à la solidarité.

Pour souscrire, c’est par ici !

[1GUD : Groupe Union Défense, un groupuscule d’extrême droite.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut