Guinée : Ni ingérence ni intervention française

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis plus d’un mois un mouvement social et populaire secoue la Guinée. Les travailleurs et les travailleuses appuyés par leurs organisations syndicales ainsi que la jeunesse affrontent le pouvoir dictatorial de Lansana Conté exigeant son départ et la satisfaction de leurs revendications sociales. Après des négociations en trompe l’œil (les accords signés avec les organisations syndicales n’ont pas été respectés), le pouvoir répond par une répression féroce (couvre-feu, état de siège, arrestations massives), qui a déjà causée la mort de plus de 100 personnes.

L’Etat français, qui soutient jusqu’à présent le régime, vient de dépêcher le navire militaire Sirocco dans le golfe de Guinée et les troupes françaises présentes en Côte d’Ivoire pourraient intervenir en Guinée pour évacuer les ressortissants français et rétablir un ordre conforme à ses intérêts et à ceux des entreprises françaises qui tirent profit de l’exploitation des ressources du pays. La France confirme ainsi le rôle de gendarme néo-colonial et de garant des intérêts des multinationales qu’elle a toujours entendu jouer en Afrique.

Alternative libertaire affirme son soutien aux revendications sociales et démocratiques de la population guinéenne, et demande l’arrêt de la répression contre le mouvement social et syndical.

Nous réclamons le retrait de toutes les troupes françaises du continent africain.

Alternative libertaire, le 22 février 2007

 
☰ Accès rapide
Retour en haut