Intimidations policières : l’escalade !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis quatres jours les habitants et habitantes du Village anti-Otan de la Ganzau sont victimes du harcèlement policier qui se traduit par :

- Des contrôles d’identités des habitants et habitantes.
- Le survol, de nuit et en stationnaire, d’hélicoptères équipés de projecteur surpuissants.
- Des intrusions de police en voiture banalisées à l’intérieur même du Village.
- Des tentatives de fichage photographique des habitants et habitantes.

Lundi après midi, une réunion entre les autorités et les anti-Otan a été l’occasion de rappeler fermement les engagements pris par les autorités préfectorales : éviter toute provocation policière !

Monsieur Hartmann, directeur adjoint de la Direction départementale de la Sécurité Public à affirmé qu’aucune directive particulière n’avait été donné pour harceler le Village. Il semble donc que l’État ne tienne pas ses troupes !

Espérons que les autorités changent d’attitude en permettant à la contestation de s’exprimer sans risque de dérapage des forces militaro-policières. Alors même que les contacts avec les riverainEs du Village s’établissent dans la convivialité, que les drapeaux hostiles à l’Otan apparaissent aux fenêtres de ces derniers, l’acharnement militaro-policier contre le Village nous rappel une fois de plus que l’intimidation et la répression sont les seules réponses de l’État à la contestation sociales et politique.

Ni intimidation ni répression n’arrêterons nos rebellions !

Coordination anti-OTAN Strasbourg, le 31 mars 2009

 
☰ Accès rapide
Retour en haut