Les brèves antifascistes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un Caal dans le Loiret

Le Comité antifasciste et antiraciste du Loiret (Caal) est né en juin dernier. Son premier acte a été d’organiser une montée en car d’Orléans pour la manif parisienne en hommage à Clément Méric du 23 juin. Si plusieurs organisations ont manifesté leur soutien lors de sa création, il est aujourd’hui principalement animé par des militants de Solidaires (Étudiant-e-s, PTT, Éducation), des Jeunes communistes, du NPA, d’Orléans Loiret Palestine et bien sûr d’Alternative libertaire. En septembre, une soirée-débat a rassemblé près de 100 personnes. En octobre, le Caal a également appelé – avec le Collectif contre l’islamophobie en France – à deux rassemblements à l’occasion du procès d’un agresseur raciste. Aujourd’hui le Caal mène campagne contre la venue de Dieudonné qui a programmé son show fasciste en janvier au Zénith d’Orléans. Du matériel est également en cours d’impression pour s’attaquer aux collages du FN – et des groupuscules fafs – en agglomération urbaine comme dans les zones rurales alentour.

-  Le site du Caal : comiteantifa45.blogspot.fr

La rentrée en droit à Angers

À la rentrée de septembre, les étudiants de droit d’Angers ont dû avoir la surprise et le plaisir de découvrir une fresque gigantesque dans la cour de leur établissement (lieu très fréquenté par les fachos angevins) qui disait : « Ni oubli ni pardon ! En mémoire de Clément Méric... ».

Marseille solidaire contre l’extrême droite

À l’appel du collectif Marseille solidaire contre l’extrême droite, 4 000 personnes ont manifesté le 14 septembre contre l’université d’été du FN qui avait lieu ce jour-là. Des cortèges bruyants, des slogans radicaux, des syndicalistes (principalement de Solidaires) et aussi des militants et militantes venues en soutien d’autres régions. Pas de contact avec le lieu de l’université d’été – cordon de forces de l’ordre oblige – mais une présence antifasciste pas seulement symbolique qui a découragé les militants FN de se faire trop voir dans la ville. Des débats et projections étaient aussi organisés toute la semaine.

Chelles ne roule pas pour le FN

Le 30 septembre, le FN tenait meeting à Chelles, en Seine-et-Marne, pour présenter son candidat aux municipales, Renaud Persson, entrepreneur. En tête d’affiche, Florian Philippot, figure montante du FN. Seulement les habitants de Chelles comme les militants antifascistes d’Île-de-France qui avaient répondu à l’appel du Réseau de lutte contre le fascisme – banlieue Est étaient bien plus nombreux (200 personnes) que la cinquantaine de têtes chenues venues assister au meeting avec pourtant une mobilisation de toute la Seine-et-Marne. Les manifestants ont cependant choisi de ne pas faire barrage à la réunion, qui s’est tenue.

Julie (AL Saint-Denis) et Théo (AL Orléans)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut