Lire : Meckert, « La Tragédie de Lurs »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les éditions Joëlle Losfeld ont entrepris de rééditer en collection de poche toute l’œuvre de jean Meckert, alias Jean Amila, décédé en 1995. En quarante ans d’activité (son premier titre date de 1941), ce romancier d’esprit libertaire et antimilitariste commit quelques-unes des plus belles pépites de la Série noire (La Lune d’Omaha, Noces de soufre, Pitié pour les rats, Le Boucher des Hurlu). Tenant le polar pour un instrument de critique sociale, Meckert a trouvé un sujet à sa dimension dans l’affaire Dominici. En août 1952 une famille de touristes anglais était retrouvée assassinée à proximité du village de Lurs (Alpes-de-Haute-Provence), non loin de la ferme des Dominici. Le procès qui s’en suivit passionna la France (un film avec Jean Gabin y fut encore consacré en 1973). En 1954, Jean Meckert mène sa propre enquête et en tire un livre qui est à la fois un récit, une chronique judiciaire une enquête sociale, un essai sur la justice… et une œuvre littéraire.

  • Jean Meckert, La Tragédie de Lurs, préface de Stéfanie Delestré et Hervé Delouche, éd. Joëlle Losfeld, 246 p., 10 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut