Lire : Pierre Stambul, Du refus d’être complice à l’engagement

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le livre de notre ami d’AL, Pierre Stambul, est un véritable pavé de 500 pages. Cependant c’est une autobiographie exceptionnelle pour tous ceux et celles qui s’intéressent voire se passionnent au sujet de la question israélo-palestinienne. Son ouvrage se rapporte à toute l’histoire des rapports entre juifs et Israéliens, sionisme et antisionisme, Israël et Palestine, populations du Moyen orient et leurs régimes féodaux.

Pierre Stambul est issu du « sérail » judaïque. En cela sa perception du conflit israélo palestinien tout comme son engagement au sein de l’Union juive française pour la paix, organisation antisioniste dont la grande majorité des membres sont d’origine juive, porte un point de vue progressiste sans concession ni culpabilité. Il fait face à l’esprit communautariste juif entretenu par la politique sioniste de l’État d’Israël et des institutions représentatives qui la soutiennent au sein de la diaspora. Le premier chapitre traite de sa propre histoire familiale et des raisons de son engagement dans la cause palestinienne. Il est un miroir pour l’engagement des militantes et des militants d’origine juive dont les parents s’étaient engagés dans des mouvements progressistes, pour tout sauf pour Israël. En expliquant son parcours, Pierre fait certainement découvrir à nombre de lecteurs de cet ouvrage une faille, dans la soi-disant loyauté unanime des juifs envers l’État d’Israël. Plus loin, sa façon d’aborder les critiques de la religion hébraïque et d’en pointer les contradictions est révélatrice d’une mise à distance de celle-ci.

Mais avant tout, Pierre retrace tout un univers géopolitique complet de l’histoire moderne du Moyen-Orient avec le regard d’un militant antisioniste ayant des origines juives.

Ce livre, qui peut paraître fastidieux de prime abord et se nourrit parfois de redites, n’est pas à lire d’un seul tenant. Le lecteur doit cependant s’attacher à chercher les chapitres qui l’intéressent plus particulièrement. En partant de ce principe, il doit y trouver tous les éléments d’analyse qui l’aideront à forger ou conforter une approche antisioniste du conflit israélo-palestinien.

Jean Marc Izrine (AL Toulouse)

Pierre Stambul , Du refus d’être complice à l’engagement, Editions Acratie, 2012, 600 p., 25 euros.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut