Lorient : Les Chômeurs rebelles-CGT veulent peser

Version imprimable de cet article Version imprimable


Information, occupations... Le Comité des chômeurs rebelles de Lorient défend les intérêts des demandeurs d’emploi et des précaires, tout en participant pleinement à l’action interprofessionnelle au sein de la CGT.

Avec la fusion ANPE-Assedic (qui a donné Pôle emploi), ainsi que la mise en place du RSA, les privés d’emploi doivent faire face à de plus en plus de difficultés pour accéder aux aides sociales pour lesquelles ils ont pourtant cotisé. Le Comité de chômeurs rebelles (CCR) fonctionne comme n’importe quel syndicat de la CGT. Il a une plateforme revendicative propre aux problèmes constatés sur le terrain, mais il relaie aussi les actions interprofessionnelles et participe au fonctionnement de l’union locale. C’est une différence majeure avec les associations de chômeurs qui œuvrent plutôt dans l’accompagnement et qui sont en général indépendantes d’une confédération syndicale. A Lorient, le secrétaire du comité est d’ailleurs secrétaire de l’union locale, et a été délégué au 49e congrès confédéral.

L’action du CCR se résume en deux grandes lignes : agir et informer. Côté action, il occupe régulièrement les Pôles emploi appuyé ou non par l’interprofessionnelle CGT, « ce qui nous permet de regrouper des dossiers de personnes ayant des problèmes similaires, explique son secrétaire. Nous organisons régulièrement des collages d’affiches pour relayer l’information. Nous avons aussi obtenu la mise en place d’un comité de liaison local avec le Pôle emploi. » Un tel comité de liaison avec l’ANPE existait depuis le mouvement de privés d’emploi de 1997-1998, mais il avait été supprimé lors de la création de Pôle emploi.

Ce comité de liaison permet de dialoguer directement avec les directions de Pôle emploi mais aussi ouvre le droit à la diffusion d’informations pour les privés d’emplois à l’intérieur des agences.

« Avec la mise en place du Revenu de solidarité active (RSA), nous faisons face à un nouvel interlocuteur : la Caf, explique le secrétaire du CCR. Nous y avons mis en place des diffusions régulières pour informer les usagères et les usagers sur leurs droits. Il faut sans cesse se tenir au courant des réformes pour permettre de réaliser des actions pertinentes. » [1]

Pour la partie information, le CCR diffuse les numéros de téléphone directs des agences Pôle emploi dans le but d’éviter aux chômeurs d’avoir à utiliser le numéro de téléphone surtaxé 3949. Le CCR tient aussi des permanences à l’union locale CGT deux jours par semaine, ce qui permet de recevoir les personnes ayant des difficultés ou des recours à formuler sur leur dossier. Enfin il utilise un blog régulièrement mis à jour pour diffuser toutes ses actions et informations.

Redtux (AL Lorient)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut