Notre-Dame-des-Landes : Contre l’aéroport et son monde

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le samedi 18 janvier avait lieu près de Notre-Dame-des-Landes la rencontre des comités locaux contre le projet d’aéroport, entre autre pour organiser la manifestation du 22 février. Plus d’un an après les expulsions, la ZAD résiste encore !

Avec plus de 150 personnes venues de tout l’Hexagone pour représenter des dizaines de collectifs, la dernière rencontre inter-comités fut sans aucun doute un succès. À l’heure où les pro-aéroports, Vinci en tête, et le pouvoir multiplient les annonces guerrières et optimistes d’un début rapide des travaux, cette forte participation est la preuve que les opposantes et opposants sont prêts à réagir rapidement à toutes tentatives d’expulsions ou de travaux. C’est d’ailleurs de cela dont il à été en grande partie question, comment organiser notre riposte dans le cas d’une nouvelle offensive ? Dans l’Ouest l’accent sera mis sur la diversion en opérant des actions à des points névralgiques visant à diviser les forces de police pour soulager celles et ceux qui résisteront sur la Zone à défendre (Zad). Partout en France les comités locaux seront appelés à occuper les lieux de pouvoir et à viser Vinci, dans ses locaux, ses chantiers, ses parkings ou ses péages.

Sur la Zad, censée être bétonnée par Vinci, la vie suit son cours après une phase d’évolution ces derniers mois qui ne s’est pas faite sans tensions entre les opposants. Des maisons nouvellement quittées par leurs habitants sont occupées par les zadistes, 21 hectares de terres sont désormais cultivés et de nombreux projets aboutissent comme la boulangerie ou le marché de la Zad.

Autre point crucial de la rencontre, l’organisation de la manifestation du 22 février à Nantes. Car il n’est bien sûr pas question de rester sur la défensive en attendant une possible intervention des gendarmes mobiles. Une grande manifestation sera l’occasion de donner un avertissement au pouvoir en cette période pré-électorale, en lui montrant à quel point nous sommes nombreux et déterminés à lutter. Cette dernière se veut « festive et intergénérationnelle » afin de rassembler le plus largement possible. Pour cela, outre près de 400 tracteurs, le bocage envahira la métropole nantaise avec batucadas, salamandre géante et autres surprises ! Alternative libertaire sera présente le 22 février au sein du cortège anticapitaliste qu’elle organise aux cotés d’autres organisations. Il visera à regrouper dans la manifestation toutes celles et ceux pour qui la lutte contre l’aéroport de NDDL s’inscrit dans une lutte plus large contre le capitalisme.

Contre tous les grands projets inutiles

La convergence avec d’autres luttes contre des projets semblables tel que le barrage de Belo Monte au Brésil ou la destruction de la forêt de Khimki en Russie est un élément déterminant dans la prise de conscience de ce que le capitalisme nous réserve comme avenir. Dans ce sens le mouvement noTAV luttant contre une nouvelle ligne à grande vitesse Lyon-Turin saccageant la Vallée de Susa appelle à ce que le 22 février soit une journée de mobilisation commune contre la dévastation des territoires.

L’année 2014 sera sans nul doute décisive dans la lutte contre l’aéroport de NDDL qui est aujourd’hui un symbole, partout où des populations ont fait le choix de résister à des grands projets inutiles imposés pour l’unique intérêt des actionnaires. Gagner contre l’aéroport, ce que nous sommes en train de faire, serait l’occasion de renverser la vapeur et de montrer que même contre une des plus imposantes multinationale avec un État à son service, nos luttes peuvent être victorieuses. Donnons-nous les moyens de cette victoire, toutes et tous à Nantes le 22 février !

Ben (AL Nantes)

Pour tout savoir sur la manifestation et s’y rendre : http://22fevrier2014.blogspot.fr/

 
☰ Accès rapide
Retour en haut