Rafles de sans-papiers : une directrice d’école en garde à vue

Version imprimable de cet article Version imprimable


La directrice de l’école maternelle Rampal (Paris XIXe) vient d’être placée en garde à vue pour « outrage et dégradation de biens public en réunion » après s’être opposée mardi 20 mars à l’arrestation devant son établissement d’un sans-papier venu chercher ses petits enfants à la sortie de l’école. Cette opération policière ayant déclenchée une vive opposition des parents d’élèves présents les forces de l’ordre ont fait usage de la force (charges, gaz lacrymogènes) pour exécuter leur basse besogne.

Depuis plusieurs mois les rafles de sans-papiers se multiplient, notamment dans le quartier de Belleville, y compris aux abords des établissements scolaires. Face à une répression digne des pratiques les plus sombres de l’Etat français (Vichy, guerre d’Algérie), la résistance s’impose. Les rafles de sans-papiers témoignent d’un glissement de plus en plus sensible vers un Etat autoritaire.

La directrice de l’école maternelle Rampal doit être libérée et toutes les poursuites à son encontre abandonnées.

Alternative libertaire s’oppose à la chasse aux immigré-e-s et réclame la régularisation de tous les sans-papiers.

Alternative libertaire, le 23 mars 2006

 
☰ Accès rapide
Retour en haut