antiracisme

Strasbourg : Coupables de défendre les droits des Roms

Version imprimable de cet article Version imprimable


Sous des dehors vertueux, la mission Roms de la municipalité (PS) de Strasbourg emploie des méthodes expéditives pour traiter des familles en détresse... et faire taire les journalistes qui enquêtent sur la situation. Par solidarité, AL reproduit deux articles attaqués en justice.


Depuis 2004, La Feuille de chou, média indépendant, porte la voix de tous les combats sociaux, sociétaux ou écologiques.

Aujourd’hui, La Feuille de chou est privée de voix. Alternative libertaire lui prête la sienne.

Le 10 juillet 2015, son directeur de publication, Jean Claude Meyer, a été mis en examen pour « avoir tenu des propos portant atteinte à l’honneur et à la considération de Jean-Claude Bournez », chef de la mission Roms de la ville de Strasbourg, pour 2 articles publiés en décembre 2014, relatant la façon dont la municipalité gère la situation des Roms à Strasbourg :

Alternative libertaire avait déjà consacré un article à la situation très particulière faite aux Roms à Strasbourg : Un « camp modèle » pour invisibiliser les Roms. AL Alsace participe au collectif de soutien à la Feuille de chou, et c’est pourquoi nous avons reproduit ci-dessous les deux articles incriminés.


NOËL À STRASBOURG

La Feuille de chou,
12 décembre 2014

Le chef de la mission Roms de la Ville demande l’expulsion d’une dizaine d’enfants dont deux nourrissons et de deux personnes malades et handicapées.

Le 12 décembre 2014, le chef de la mission Roms de la Ville de Strasbourg a demandé à 3 familles pauvres vivant en caravane sur un terrain vague isolé de quitter les lieux sur le champ, sans explication.

On se souvient qu’en décembre 2013 La Feuille de chou avait découvert une famille de 6 personnes dont 4 enfants dormant dans leur voiture sur un parking par grand froid. La Ville avait alors expliqué que cette famille avait « échappé aux services sociaux »

En 2014, nouveauté : c’est la Ville elle-même, par l’intermédiaire du chef de la mission Roms, qui jette des familles avec enfants et bébés à la rue !!!

Pas de riverains à l’horizon…

La première famille, une femme seule avec enfants en bas âge - dont 2 nourrissons - avait trouvé refuge ici deux jours auparavant.

La seconde famille, un couple avec 2 enfants, était installée là depuis plus longtemps pour raisons médicales graves. En effet, la mère de famille ayant été opérée quelques mois avant de kystes intestinaux doit régulièrement subir des examens et contrôles post-chirurgicaux à l’hôpital le plus proche auquel elle se rend à pied. Un rendez-vous était prévu le 28 décembre 2014 afin de déterminer une éventuelle lésion cancéreuse. Cet examen n’aura donc pas lieu.

Enfin, une troisième caravane abrite un homme seul handicapé.

La mère de famille a tenu à nous montrer la cicatrice de son opération pour « prouver que les pauvres ne sont pas des menteurs »…
Certificats médicaux et convocations pour examens complémentaires.

Dans cette vidéo, les hommes témoignent de l’injustice de la situation, précisant que la police qui connait leur difficile situation ne leur a jamais demandé de partir, et que cette décision venait exclusivement du chef de la mission Roms de la Ville, J-C Bournez.

Ces personnes vivaient là tranquillement, sans gêner ni demander rien à personne, survivant dans des caravanes sans eau, ni électricité mais ne réclamant comme seul confort que d’être laissées en paix.

Intérieur de caravane à la lumière de la bougie.
La même photo prise au flash.

Encore une fois, après des menaces et intimidations répétées suivies d’une décision totalement arbitraire de la part du chef de la mission Roms, la Ville va laisser, en plein hiver, des hommes, des femmes et des enfants en situation de grande pauvreté et n’ayant nulle part où aller, dans le plus grand désarroi alors qu’au même moment, des millions d’euros sont dépensés pour le marché de noël et le millénaire de la cathédrale !

Drôles de socialistes qui pratiquent la chasse aux pauvres toute l’année…

D’ailleurs avez-vous remarqué des clochards, SDF ou miséreux dans les rues de l’hypercentre ces dernières semaines ? Non, bien sûr, car le « nettoyage » a été fait avant l’inauguration du marché de noël – tout comme il avait été fait avant la période touristique estivale – pour ne pas nuire au commerce…


UNE FEMME ET 9 ENFANTS,
VIVANT DANS 5M2,
LAISSÉS À LA RUE PAR LA VILLE

La Feuille de chou,
19 décembre 2014

Une seule caravane pour abriter une femme et 9 enfants en bas âge.

En décembre 2014, La Feuille de chou découvrait une femme et 9 enfants vivant dans une minuscule caravane de 5 m2 sur un terrain vague à l’ouest de Strasbourg.

Plutôt que de trouver une solution plus humaine à cette situation invraisemblable, ordre avait été donné à cette famille, par le chef de la mission Roms de Strasbourg, de quitter les lieux au plus vite. Dans les jours qui suivirent, la caravane fut déplacée dans un lieu encore plus isolé où la famille est toujours entièrement livrée à elle-même.

Quelques citations pour se rafraîchir la mémoire :

« Je ne me sens pas en capacité de faire évacuer des terrains sans offrir d’alternative. » Roland Ries, maire de Strasbourg, conseil municipal du 26 mai 2014

« Je crois qu’il est de la responsabilité d’une ville, d’une cité, d’élus qui se veulent humanistes (…) d’accueillir ces populations qui parfois n’ont pas le choix et qui ne partent pas toujours de chez elles simplement parce qu’elles en ont envie, mais aussi, parfois, parce qu’elles y sont contraintes. » Mathieu Cahn, adjoint au maire en charge de la lutte contre les discriminations, conseil municipal du 22 septembre 2014.

« Je ne pense pas que dans une ville comme Strasbourg, on puisse laisser ces gens-là à la rue, sans solution pour eux. » Roland Ries, maire de Strasbourg, conseil municipal du 22 septembre 2014.

« Nous avons décidé, à Strasbourg, de regarder ces populations pauvres, vivant à la rue, dans des conditions sanitaires terribles et surtout en grand danger pour elles-même, nous avons décidé d’apporter un regard social et humanitaire. » Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au maire en charge des Solidarités, de la lutte contre la précarité et l’hébergement de la population rom, conseil municipal du 22 septembre 2014.

Est-il normal que les services de la Ville, et notamment la Mission Roms assez grassement financée, cautionnent et entretiennent de pareilles situations misérables ?

Les rappels réguliers par les élus de la Ville de la tradition humaniste de Strasbourg d’accueil et de prise en charge les plus miséreux vivant sur son sol, ne vaudraient-ils que dans le cadre du vote des subventions ?


Le Comité de soutien à La Feuille de chou

Organisations signataires au 8 octobre 2015 : Alternative libertaire Alsace ; Snesup-FSU de l’université de Strasbourg ; Ensemble 67 ; MJC 67 ; PCF 67 ; Sud-Éducation Alsace ; Association des travailleurs magrébins de France ; Union juive française pour la Paix ; NPA 67 ; Attac Strasbourg ; Association Alsace-Syrie ; UD-CGT 67 ; Parti de Gauche 67 ; Les Amis de l’Humanité Alsace ; International Jewish Antizionist Network ; Ligue des droits de l’homme Mulhouse ; MRAP Nancy ; AFA Strasbourg ; Libre Pensée 67 ; FSU 68 ; Cercle communiste d’Alsace ; Comité des sans-papiers 59 ; POI 67.

Personnalités signataires au 8 octobre 2015 : Dr Georges Y. Federmann, Psychiatre ; Jean-Luc Nancy, philosophe ; Jacob Rogozinski, philosophe et Professeur à la Faculté de philosophie de Strasbourg ; Pascal Maillard, Professeur à l’Université de Strasbourg, secrétaire académique du SNESUP-FSU ; Roland Pfefferkorn, Professeur de sociologie, Directeur de l’Institut de sociologie ; Alain Bihr, Professeur honoraire de sociologie ; Roger Winterhalter, Maire honoraire de Lutterbach, Porte-parole de l’Assemblée des Citoyens du Monde ; Jean-Louis Hess, Photographe ; Jean-Paul Klee, Poète ; Liselotte Hamm & Jean-Marie Hummel, Artistes ; Edouard Bauer, musicien ; Alain Krivine ; Jean-Marie Haller, avocat ; Pierre Freyburger ; Pierre Tevanian, auteur et coanimateur de Les Mots Sont Importants ; Sylvie Tissot, auteure et coanimatrice de Les Mots Sont Importants ; Eric Fassin, sociologue, professeur à l’Université Paris-8 ; Laurent Lévy, essayiste ; Julien Salingue, docteur en science politique ; Gérard Filoche, membre du bureau national du Parti socialiste ; Djamila Sonzogni, conseillère régionale...

Signez ici la pétition de soutien

Rejoignez ici le comité de soutien

La protestation d’Acrimed

 
☰ Accès rapide
Retour en haut