antiracisme

Suite aux attentats : résistons, discutons (à Saint-Denis et ailleurs)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le groupe AL de Saint-Denis (93), ville éprouvée par les attentats du 13 novembre, lance deux initiatives pour ne pas laisser le monopole de la parole à l’extrême droite ou aux républicains-patriotes.

A Saint-Denis (93), Alternative libertaire invite l’ensemble des forces politiques et syndicales locales à une réunion unitaire, pour développer une action commune vis-à-vis de l’état d’urgence et de l’état de guerre.

Courriel adressé à : Attiéké, Amap Court-circuit, Collectif dyonisien contre le FN, CSP 93, CGA, CGT-RATP, UL-CGT, Ensemble, FA, NPA, UL-Solidaires, Solidaires étudiants, SNUIPP-FSU, SUD-CT, SUD-Education, SUD-santé

Cher-e-s camarades,

Face à la déclaration d’état d’urgence, aux politiques sécuritaires, à l’état de guerre à venir, aux suspicions contre les migrants, pourtant premières victimes de Daech et des guerres impérialistes, et aux divisions de la population, nous vous invitons à venir discuter des initiatives unitaires à construire à Saint-Denis, le mercredi 18 novembre à 18h30

Alternative libertaire Saint-Denis


Une initiative similaire a été prise par AL au niveau national, en vue d’une réunion unitaire dès lundi soir.

A Orléans, AL invite également toutes les forces locales susceptibles de ne pas tomber dans l’« union nationale » à se réunir le jeudi 19 novembre pour discuter du front commun à opposer à l’état d’exception en train de se mettre en place.


Par ailleurs, des affichettes ont été éditées, en vue de coller rapidement dans les quartiers populaires.

A télécharger en PDF ci-dessous.


 
☰ Accès rapide
Retour en haut