Avril 2011

Le nucléaire est une impasse ...le capitalisme aussi !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Alors que l’on va « fêter » les 25 ans de Tchernobyl, la catastrophe de Fukushima vient nous rappeler que le nucléaire n’est pas la solution au problème de l’énergie. Et contrairement à ce que voudraient nous faire croire une bonne partie des hommes et des femmes politiques, en France comme ailleurs le nucléaire n’est pas une énergie viable car le nucléaire ce n’est pas seulement le risque d’un accident dans une centrale, c’est aussi le problème des déchets, les mensonges à la population et le mépris pour la démocratie. Et pourtant il existe des alternatives et la sortie du nucléaire est possible

Des catastrophes naturelles sont bien à l’origine de la catastrophe nucléaire au Japon mais ce désastre aurait pu être limité si la folie de la croissance économique n’avait pas poussé à un tel délire technique. Il n’aurait pas été possible d’éviter le séisme mais il aurait été possible d’éviter l’accident nucléaire, non pas en construisant des centrales plus « sûres » (parce qu’une centrale est toujours une bombe à retardement) mais en refusant d’utiliser une technologie qui fait courir autant de risques à la population et à l’environnement.

On voit bien qu’il est impossible de produire une énergie nucléaire propre et que même les pays les plus développés ne sont pas à l’abri d’un accident aux conséquences dramatiques. Mais, au-delà du danger des centrales, c’est l’ensemble de l’industrie nucléaire qui empoisonne et fait courir des risques immenses à l’humanité, depuis l’extraction de l’uranium dans les mines du Niger (avec ses rejets de gaz radioactifs et d’eau polluée) jusqu’au stockage des déchets (qui baignent dans les piscines de La Hague).

Enfin, le nucléaire n’est pas que civil et il faudrait toujours garder à l’esprit que la première utilisation de l’énergie nucléaire a été la bombe atomique…

Une industrie incompatible avec la démocratie

L’origine militaire de l’industrie nucléaire explique la culture du secret et l’absence de démocratie qui caractérisent cette filière énergétique : toutes les décisions politiques qui concernent le développement du nucléaire ont été prises sans jamais consulter la population.

Pour qu’un réel débat n’ait jamais lieu et pour qu’elle puisse continuer à faire des profits sur le dos de la population, l’industrie nucléaire multiplie les campagnes de désinformation et de propagande (les publicités d’Areva sur fond de musique disco en sont un bon exemple) et chercher à faire taire les critiques des écologistes tout en mettant la pression sur les « responsables » politiques par d’intenses activités de lobbying. Tout ça au service d’une industrie qui n’est pas rentable et absorbe quasiment l’ensemble des subventions destinées aux alternatives énergétiques.

D’autres solutions existent

Contrairement à ce que tous les « responsables » répètent à longueur d’interview, la sortie du nucléaire est possible : il suffit de s’en donner les moyens et d’en finir avec un modèle de société capitaliste fondé sur le gaspillage des ressources, la croissance à tout prix et le délire technologique. La première des solutions, c’est de faire des économies d’énergie, à l’échelle individuelle et industrielle, en améliorant l’isolation thermique et l’efficacité énergétique, en diminuant sa consommation et en arrêtant les dépenses inutiles.

Il faut également développer les énergies renouvelables et peut-être avoir recours provisoirement aux énergies fossiles avant de pouvoir disposer d’une énergie 100% propre. Mais il faut surtout repenser le système économique dans son ensemble et sortir à la fois du nucléaire et du capitalisme ! Pour en savoir plus, on peut aller sur le site du réseau « Sortir du nucléaire » (www.sortirdunucleaire.org) dont Alternative libertaire est membre.

Pour en finir avec les mensonges de l’Etat et de l’industrie nucléaire !

Pour une sortie rapide du nucléaire et une transformation radicale de la société !

Clash (avril 2011)
A télécharger
 
☰ Accès rapide
Retour en haut