Tracts de 2015

Guerre-terrorisme-guerre-terrorisme... Sortir de l’engrenage

Après les horribles attentats du 13 novembre, François Hollande et Manuel Valls ont adopté la formule de Georges W. Bush en 2001 : « guerre au terrorisme » + restriction des libertés publiques. Une réaction militariste plus dangereuse pour la société française que pour Daech. Comment, en fait, désagréger le djihadisme ?

 

Réchauffement climatique : le « capitalisme vert » n’est pas la solution

En décembre 2015 se tient à Paris le 21e sommet des chefs d’État consacré au réchauffement climatique (Cop 21). L’occasion d’affirmer un enjeu vital pour nos sociétés : faire d’autres choix économiques, politiques et sociaux. Car tous ces domaines dépendent d’un mode de consommation d’énergie qui n’est pas viable.

 

Cop 21 : une mascarade anti-écologique

A l’approche du 21e sommet des chefs d’État consacré au réchauffement climatique (Cop 21) à Paris en décembre, les gouvernements multiplient les discours pour faire croire qu’ils sont déterminés à agir. Mais entre la défense de la planète et celle du système économique, le choix est vite fait. Aucun chef d’Etat ne fera quoi ce soit pour que ce sommet débouche sur des engagements concrets.

 

L’urgence écologique : sortir du capitalisme

« Cop21 : Pour une partie de la population (et même des ONG qui participent de l’intérieur), les mensonges qu’ils se font à eux-mêmes ne prennent pas. Négociations, fausses solutions, mesures incitatives, tout ce qui veut rester compatible avec le capitalisme ne peut que sonner faux. »

 

Tant qu’il y aura des capitalistes, on aura des chemises à arracher

Journalistes et « responsables » politiques préfèrent s’horrifier du retour de manivelle qui a coûté leurs vêtements à deux hauts dirigeants d’Air France. Mais dans « lutte de classe », messieurs les dominants, il y a «  lutte ». Et si la colère déborde, il ne faut pas beaucoup creuser pour lui trouver de bonnes raisons.

 

migrantes, migrants, réfugié-es : personne n’est illégal

Les grandes gueules du FN et de l’ex-UMP hurlent dans les médias qu’une vague de migrant-e-s serait sur le point de submerger la France et de menacer sa « culture ». Pendant ce temps-là, le gouvernement PS prétend qu’il veut accueillir des réfugié-es mais les chiffres qu’il annonce sont dérisoires et il continue d’expul- ser, de déplacer et de repousser les migrant-es. Face tous ces politiciens qui essaient de faire peur à la population pour rafler des voix, nous continuerons de répéter que la solution, c’est la liberté de circulation.

 

En Grèce comme en France, le changement ne viendra pas des urnes

Une nouvelle fois, l’expérience vécue par le peuple grec démontre l’impasse des illusions électorales. À nos yeux, Syriza n’a pas « trahi ». Il a simplement joué le rôle habituel d’un parti réformiste. Pour rompre avec l’austérité en Europe il faudra une révolution. C’est dans les luttes que nous la préparons.

 

L’urgence écologique : sortir du capitalisme

Le Sommet mondial sur le climat (Cop21) n’aboutira à rien. Les grands décideurs politiques et économiques qui s’y rencontreront ne peuvent vouloir, à la fois, réduire les émissions de gaz à effet de serre, et « relancer la croissance », leur idée fixe. Pour stopper le réchauffement climatique, il faudra effectivement changer de système. Et donc poser la question qui fâche : la propriété des moyens de production et d’échange.

 

Collèges en grève le 17 septembre, mais pour quoi faire ?

Alors que le 11 juin la mobilisation contre la réforme du collège était en baisse, le rebond va nécessiter la mobilisation des équipes sur le terrain. Quelle stratégie adopter pour gagner ? Peut-être ne pas s’en tenir au chiffon rouge agité par le ministère mais mettre en avant des revendications concrètes et unifiantes.

 

Notre santé n’est pas à vendre

La politique de marchandisation du système de santé s’aggrave encore aujourd’hui avec l’austérité mise en œuvre partout en Europe. Le gouvernement, fervent serviteur de cette politique capitaliste, entend faire payer à la population et aux salarié-es les conséquences d’une crise économique dont les capitalistes sont les seuls responsables.

 

Réforme du collège : Pour une éducation émancipatrice

Dans plusieurs départements, la colère gronde et la grève s’installe. N’en déplaise aux réactionnaires et aux fachos de tous poils : c’est pour l’école de l’égalité, de la maternelle à l’université, que nous sommes dans la rue !

 

Cajoler les riches, matraquer les pauvres

En imposant toujours plus d’austérité, le gouvernement PS court le risque d’une explosion sociale. Avec la loi sur le Renseignement, il cherche à nous faire taire. Nous ne cèderons pas à la peur !

 

L’égalité femmes-hommes, c’est partout, tout le temps

Qu’ont en commun les travaux mal payés qui occupent la majorité des femmes ? ils font appel à des savoir-faire que les préjugés sexistes considèrent comme « féminins ».

 

Après le 9 avril, après le 1er mai, augmentons la pression !

Nous étions plus de 300.000 à manifester le 9 avril pour combattre la loi des patrons que nous impose un gouvernement qui n’a de socialiste que le nom. Mais ça ne suffira pas. Ce qu’il nous faut, c’est un mouvement d’ensemble, sans attendre 2017, car c’est par nos luttes qu’on pourra changer les choses.

 

Pour faire plier le gouvernement : une vraie grève !

Mise à part la mobilisation de la jeunesse contre le CPE en 2006 qui a obligé le gouvernement à annuler une loi pourtant votée, les deux grandes mobilisations syndicales des vingt dernières années sont la grève de trois semaines en 1995 et les manifestations éparpillées de 2010, toutes deux pour s’opposer à des régressions sociales concernant la retraite. Le bilan de ces deux expériences est clair : les luttes victorieuses sont celles qui permettent de construire un rapport de force par la grève prolongée.

 

Contre l’austérité : Toutes et tous en grève le 9 avril

CGT, FO, Solidaires et FSU appellent à une journée de grève et de manifestations contre le blocage des salaires, la politique d’austérité et la loi Macron. Chacune de nos défaites aiguise l’appétit des patrons. Stop ! Renversons la vapeur. Gagnons ce bras de fer contre ce gouvernement au service du patronat.

 

Il n’y a pas « deux civilisations »

Il n’y a pas « deux civilisations », une anciennement implantée et super civilisée et une fraîchement arrivée encore un peu barbare. Ce sont des bobards pour nous détourner des divisions bien réelles entre classes sociales et entre camps politiques.

 

Le 8 mars et tous les autres jours, combattons le patriarcat

Tract fédéral pour le 8 mars 2015.

 

La loi Macron, c’est tout pour les patrons

Le ministre de l’économie sort sa loi qui modifie en profondeur le code du travail. Le cadre général est donné : le droit des patrons prime sur ceux des salarié-e-s. Continuation de la casse des acquis sociaux et libéralisme pour maître mot.

 

Après l’émotion, agissons !

Nous nous associons à l’émotion sincère et légitime de la grande majorité des quatre millions de personnes qui sont descendues dans la rue. Mais nous condamnons la récupération politique en œuvre : la présence de dictateurs, d’ennemis revendiqués de la liberté d’expression ou de dirigeants d’extrême droite dans les manifestations, l’offensive liberticide sous prétexte de lutte contre le terrorisme, les agressions racistes... Après l’émotion il est temps de passer à l’action !

 

IVG : 40 ans après, la lutte continue

 

Charlie Hebdo : l’union est une farce

Nous combattons les fanatiques de tout poil qui prétendent imposer leurs idées fumeuses et enserrer la société dans le carcan de la religion, quel qu’en soit le prophète. Mais nous combattons également la haine raciste qui se diffuse et nous ne nous laisserons pas embrigader dans la mascarade de « l’unité nationale ».

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut