Autodéfense numérique

Version imprimable de cet article Version imprimable


Alors que les moyens de surveillance et de répression à disposition de nos divers adversaires politiques (États, capitalistes, fascistes, etc.) se développent à une vitesse effarante, la nécessité de démystifier et de démocratiser les bonnes pratiques d’autodéfense numérique devient de plus en plus frappante.

Alternative Libertaire, en tant qu’organisation communiste libertaire, doit à la fois veiller à sa propre autodéfense et à celle des nombreuses et nombreux opprimé·es qu’elle entend défendre. Ce guide se veut une réponse à ce problème. Une réponse lucide, pédagogique et publique, qui puisse être diffusée dans nos réseaux sympathisants, syndicaux, associatifs, affinitaires. 

Autodéfense numérique
À télécharger ici

Si la révolution sociale et libertaire se fait attendre, la « révolution numérique », elle, est bel et bien en route. Tenter d’en photographier un instantané sur lequel concentrer les efforts serait à la fois une erreur et une perte de temps. Par ailleurs, nous ne sommes pas les premiers à vouloir travailler notre autodéfense numérique et de nombreux documents de haute qualité, régulièrement mis à jour pour prendre en compte les évolutions technologiques, existent déjà. Ce guide a donc pour principal objectif d’énoncer les quelques grands principes intemporels de l’autodéfense numérique, afin de déconstruire certaines illusions récurrentes et de fournir une base théorique correcte, tout en renvoyant vers des références plus complètes soigneusement sélectionnées pour tout ce qui relève des consignes pratiques précises et valables à un instant donné (choix de tel ou tel logiciel, etc.). Un guide statique renvoyant vers des références dynamiques. Ce faisant, nous espérons pouvoir mettre ce guide à jour aussi rarement que possible.

Dernière chose : suivre les bonnes pratiques ne garantit ni une protection absolue, ni un anonymat absolu. Suivre les bonnes pratiques d’autodéfense numérique implique une protection collective élargie et grandissante avec le nombre de participant-es. Oui, plus nous sommes nombreuses et nombreux, plus les puissants outils de surveillance auront du mal à accéder à nos données personnelles et celles partagées dans nos cercles de vie sociale (dont la militante). Ce cahier ne prétend donc ni donner les moyens infaillibles ni les uniques moyens. Le but est aussi, en toutes bonnes pratiques d’éducation populaire et d’autogestion, d’initier le débat, de partager, construire et faire évoluer les argumentaires. Bonne lecture !

 
☰ Accès rapide
Retour en haut