Communiqués de 2015

Corse : L’état d’urgence tolère les ratonnades !

Décidément, le gouvernement « socialiste » utilise l’état d’urgence de façon très sélective : alors que l’instauration de l’état d’urgence après la tuerie du 13 novembre avait servi de prétexte pour interdire de nombreuses manifestations et pour réprimer des militant-es durant la COP 21, une manifestation ouvertement raciste menaçant de représailles collectives les habitant-es d’un quartier populaire d’Ajaccio est non seulement tolérée mais soutenue et filmée par toutes les télévisions. Et les animateurs d’un projet de pogrom sont ensuite reçus par le Préfet !

 

Le barrage à l’extrême droite, c’est dans les luttes sociales et solidaires

Le FN risque de rafler deux ou trois présidences de région. Le PS et les Républicains paniquent à l’idée de perdre leurs sièges au bénéfice du monstre. Un monstre qui a prospéré sur leurs politiques antisociales, sécuritaires et de stigmatisation des immigrés. Un monstre qui, à bien des égards, leur ressemble, en pire ! On ne dégonflera l’extrême droite qu’avec un renouveau du mouvement social, des luttes collectives et l’espoir d’un véritable changement de société.

 

Manifestation contre la COP21 : libération immédiate de toutes les personnes arrêtées !

« Ils détruisent la planète, et maintenant nos libertés. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous appelons à la libération immédiate de toutes personnes arrêtées et à l’organisation de la solidarité avec les victimes des brutalités policières. »

 

Pour les migrant.e.s, contre les amalgames, le 22 novembre à Paris

Les attentats du 13 novembre et la façon misérable dont la droite et l’extrême droite pointent désormais les migrantes et migrants donnent un relief particulier à la manifestation de soutien organisée le 22 novembre à Paris. Toutes et tous dans la rue !

 

Attentats de Paris : Contre leurs guerres, nos solidarités

« Suite à ces attentats, nous allons assister à un déchaînement sécuritaire entretenu par des forces politiques qui surfent sur les peurs pour nous monter les uns contre les autres. »

 

Ce qu’annonce le succès de la Marche de la dignité

La Marche de la dignité, à Paris, qui a marqué le 10e anniversaire de la révolte de 2005 dans les banlieues françaises, est un événement politique. Un événement, qui se distingue des mobilisations habituelles sur trois points particulièrement positifs.

 

Migrantes et migrants à la rue : Mais que fait la mairie de Paris ?

Avec l’expulsion du lycée Jean-Quarré, la mairie et la préfecture de Paris ont montré une nouvelle fois leur hypocrisie sans nom face aux migrantes et aux migrants, samedi 24 octobre.

 

Maroc : la monarchie frappe l’extrême gauche

Le pouvoir de Mohammed VI sévit contre la principale organisation de gauche radicale au Maroc, la Voie démocratique. Celle-ci s’oppose avec courage à l’oligarchie qui grenouille au palais royal et subit aujourd’hui l’intimidation et la répression. Par-delà la Méditerranée : solidarité !

 

Paris : Sous la plage, l’apartheid

Aurait-on pu imaginer, dans les années 1980, la Ville de Paris faire la promotion de Pretoria, capitale d’une Afrique du Sud alors en plein régime d’apartheid ? Eh bien, la municipalité socialiste s’apprête à rendre ce fier service à Tel-Aviv, capitale d’un État colonialiste qui s’est encore illustré, il y a un an à peine, par un massacre dans la bande de Gaza.

 

Notre-Dame-des-Landes : Valls, Vinci, vos flics et vos bétonneurs, on vous attend de pied ferme !

Le tribunal administratif a rejeté 17 recours contre l’aéroport le plus inutile de l’Hexagone. Alors que les pro-bétonneur de tous poils, Valls en tête, annoncent une énième fois le début des travaux, la résistance est d’ores et déjà organisée en cas d’attaque de la ZAD.

 

Grèce : Quelles suites à la victoire du « non » ?

Avec les anarcho-syndicalistes grecs, Alternative libertaire appelle à « transformer la défaite du capital en une victoire réelle de la classe ouvrière ». Il faut socialiser les banques, confisquer les entreprises qui ont fait du chantage au salaire et procédé à des lock-out déguisés, et les placer sous le contrôle des travailleuses et des travailleurs. Rompre avec le capitalisme est la seule façon de sortir de la crise.

 

Grèce : face à la tentative d’un « coup d’État capitaliste »

« La Grèce paiera » clament en chœur le FMI, l’Union européenne et la BCE. « Le prolétariat paiera » rétorque le patronat grec. Dénonçant un « coup d’État économique », les anarcho-syndicalistes s’attaquent aux banques et entreprises qui bloquent le versement des salaires, appellent à une grève générale anticapitaliste et à tout faire pour que le « oui » ne l’emporte pas au référendum du 5 juillet.

 

Face aux réfugié-es, le gouvernement confond humanitaire et sécuritaire

« Certes, des bus avaient été affrétés pour permettre le déplacement des réfugié.es, mais des dizaines camions de CRS étaient également sur place... au cas où. Le choix laissé aux réfugié.es était donc simple : soit ils acceptaient les hébergements proposés par la mairie, soit ils étaient chassés manu militari de leur campement. »

 

[Vidéo] Paris-La Chapelle : manifestation de soutien du 16 juin

Il faut dénoncer sans ménagement l’hypocrisie de ces « responsables » politiques qui, à tous les niveaux, traitent les migrantes et les migrants comme des éléments nuisibles ou encombrants dont il faudrait se « débarrasser ».

 

Le Front national pyromane alimente la haine !

 

Le 9 avril n’est pas une fin en soi

Cette journée de grève du 9 avril 2015 est une étape importante pour affirmer la nécessité d’un syndicalisme offensif et construire un rapport de force en faveur des travailleurs et des travailleuses. Mais ce n’est qu’un début.

 

Dégageons le FN de nos vies !

Si rien de bon ne peut sortir des urnes, elles peuvent produire le pire en faisant gagner des conseils départementaux au FN : ces conseils départementaux qui gèrent les collèges, les transports scolaires, l’attribution du RSA...

 

Coup de pression pour la loi Macron

Valls brandit l’article 49.3 ? Une occasion de plus pour Alternative libertaire de rappeler que la démocratie parlementaire n’est qu’une illusion, sur laquelle le gouvernement n’hésite pas à s’asseoir pour faire passer des lois anti-ouvrières.

 

Pour la liberté d’expression et contre l’union sacrée

 

Charlie Hebdo, la tristesse et la colère

Le massacre perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo, aujourd’hui en fin de matinée, est un acte ignoble, à condamner sans réserve.

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut