N°231 (septembre 2013)

Pleins-feux : Retraites, Assurance-chômage ; Universités en luttes ; Fralib ; SNCF ; Antifascisme ; Université d’été du FN à Marseille  ; Visa ; Scop ; Féminisme : Non-mixité ; Notre-Dames-des-Landes ; Maroc ; Mexique ; Chiapas-EZLN ; Anticarcéral : Quand la prison rend malade ; Chili 1970-1973 : Les mille jours d’Unité Populaire

Edito : Comme une impression de déjà-vu

 

Retraites : Tous en retraite ! Mais surtout le gouvernement

 

Lutte des classes : Au Medef, rien de neuf

 

CGT : Une gauche syndicale à construire

 

Point de vue : « Friot, ou l’émancipation a minima »

 

Universités : Dans les facs aussi, ça doit lutter !

 

Fralib : L’Éléphant n’est pas sans défense

 

Sous-traitants de la SNCF : Grève exemplaire dans le nettoyage

 

Brèves

 

Antifascisme : Etat des lieux : Réactifs et sans concession

 

Université d’été du FN à Marseille : L’entrée dans une nouvelle ère glaciaire

 

Syndicalisme : Passeport pour le réseau Visa

 

Antifascisme international : Vers un mouvement unitaire européen

 

Autogérer les entreprises : Scop, la bonne formule ?

 

Le Dico anti-capitaliste : Qu’est-ce que « l’expropriation »  ?

 

Non mixité : Un outil d’émancipation

 

Les chroniques du travail aliéné : « J’ai envie que ça s’arrête, je me sens agressif  », Yvon, cadre commercial

 

Notre-Dames-des-Landes : Balle populaire contre l’Ayrault-port

 

Maroc : Une crise qui n’en finit pas

 

Maroc : Echec au roi

 

Chiapas-EZLN : Les zapatistes partagent leur expérience

 

Mexique : Résister au PRI, c’est résister au pire

 

Anticarcéral : Quand la prison rend malade

 

Droit de réponse : Agone, firme capitaliste ou collectif éditorial et militant en crise ?

 

Lire : Cipriano Mera : Guerre, exil, et prison d’un anarcho-syndicaliste

 

Lire : Collectif Champ libre aux sciences sociales : « Manifeste. La Connaissance libère »

 

Les classiques de la subversion : David Harvey : « Géographie de la domination »

 

Entretien avec Yves Cohen : « le chef est présent à tous les niveaux du commandement  »

 

À Contre Courant : Pour l’émancipation sociale !

 

Putsch fasciste de 1973 au Chili : la lourde responsabilité du « socialisme démocratique »

Le 11 septembre 1973 à Santiago du Chili, des avions bombardent la Moneda, le palais présidentiel dans lequel est réfugié le président Allende. Son gouvernement est renversé par un coup d’État militaire dirigé par le général Pinochet et la CIA, marquant l’avènement d’une dictature fasciste de 16 ans à la botte des États-Unis.

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut