Forum Social des Quartiers Populaires : Banlieues vivantes et résistantes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les 22, 23 et 24 juin se tient à Saint-Denis (93) le Forum social des quartiers populaires, à l’initiative de diverses associations et du Mouvement de l’immigration et des banlieues. La logique est de construire un mouvement politique autonome des banlieues. Commentaire d’un militant.

La droite est passée, et alors ? La gauche s’écroule, et alors ? Face à l’hystérie électoraliste, qui prétend que l’inscription sur les listes électorales et le vote étaient l’unique voie de salut pour les quartiers et leurs habitants, il est temps de réaffirmer que les banlieues ne sont pas des déserts politiques.

À travers les grèves des foyers Sonacotra, les luttes pour la résorption des bidonvilles, les Marches pour l’égalité, les actions contre les crimes sécuritaires, etc., les quartiers populaires sont riches d’une histoire riche de résistances et de luttes.

Le Forum social des quartiers populaires qui se déroulera les 22, 23 et 24 juin 2007 à Saint-Denis (93) entend être un rendez-vous des militantes, des militants et des habitants des cités, dégagé des tutelles politiques institutionnelles.

L’objectif est de retisser un réseau entre les associations dans les quartiers au niveau local et national pour un rapport de force centré sur les problématiques des quartiers : apartheid urbain, violences policières, rapports hommes-femmes, islamophobie, éducation au rabais… Nous avons besoin d’un mouvement politique autonome des quartiers, pour mutualiser les archives et les expériences. Notre histoire souffre en effet trop souvent d’une négation institutionnelle et du manque de transmission entre générations.

Nécessaire autonomie

Leur calendrier électoral n’est pas le nôtre, au contraire d’une certaine élite indigène prête à tout pour les miettes du maître ! Nous continuerons à tracer un chemin difficile, loin de la fosse médiatique, pour une expression politique et sociale des banlieues.

Nous ne détenons pas la vérité, d’autres populations souffrent dans le silence. Les classes populaires, les précaires, les chômeuses et les chômeurs, les sans-papiers, avons intérêt à nous unir au-delà de nos identités multiples. Nous y sommes prêts… Mais pas au prix du reniement de nos mémoires, pas au prix de l’oubli de nos identités et de l’histoire.

Le Forum social des quartiers populaires est une dynamique autonome et indépendante. Notre expérience nous a appris que c’est une condition sine qua non de succès. La dépendance quasi-totale des associations de quartier vis-à-vis de l’aide extérieure pénalise l’existence d’espaces de contre-pouvoir. L’État a toujours tenté d’intégrer et de domestiquer la contestation par le financement des associations. Il est très facile pour une association « culturelle » de faire des « couscous-party » et d’organiser des voyages à la mer. Mais une association qui milite pour que les habitantes et les habitants des quartiers se saisissent du pouvoir et décident eux-mêmes sur leur avenir, ou cherchent à établir la vérité et exigent la justice sur des violences policières et racistes, est considérée comme « trop politique ». « Trop politique », c’est bien l’argument qui a été opposé à nos demandes de subventions pour le Forum.

Nous pouvons échapper à ce cercle vicieux. Que toutes les personnes concernées prennent leurs responsabilités, dont celle de l’autofinancement. En contribuant financièrement au projet, vous devenez les garant-e-s de son indépendance et vous permettez qu’une dynamique inédite puisse émerger dans les quartiers.

Face aux matons qui nous guettent, nous avancerons avec la patience des chameaux que nous sommes et la détermination des loups que nous serons. Ni victime, ni héros, debout avant tout.

Hassan Ibn al Sabah (militant du MIB)

• Dons ou chèques à l’ordre de « Forum social des quartiers populaires », 45-47, rue d’Aubervilliers, 75018 Paris.


Où, qui et quand ?

Les 22, 23 et 24 juin 2007 à Saint-Denis (93), autour de la Porte de Paris (métro Saint-Denis-Porte-de-Paris).

- Cité Frantz Fanon (grande esplanade sur les berges du canal)
- Village du forum Grande scène (concerts du Forum) : stands des associations participant au Forum ; débats/forums de vendredi 14h à dimanche après-midi.
- Grand chapiteau (lieu de débats) : projections continues « cinémas de quartiers ».
- Cité Djamel d’Argenteuil (Bourse du Travail) : Espace forum/débat.
- Cité Kunta Kinté (au terrain de foot sur les berges du canal) : Espace jeunesse/enfants avec animations « militantes » pour les plus petits.

- Vendredi soir Soirée « Kiss Club ! »sous le grand chapiteau. Soirée funk/soul… à l’ancienne !
- Samedi après-midi Cinéma : deux projections-débats. Cinéma L’Écran de Saint-Denis (métro Basilique).
- Samedi soir : grand concert gratuit : rap reggae, chaabi…

Tout l’info sur http://fsqp.free.fr

Participants : Mouvement de l’Immigration et des Banlieues, DiverCité (Lyon), Motivés (Toulouse), Ghorba (Lyon), Agora (Vault-en-Velin), Taktikollecktif (Toulouse), Justice pour le Petit-Bard (Montpellier), Bouge Qui Bouge (Dammarie-les-Lys), Agence Im’média, ATMF, FTCR, ASAD (La Courneuve), Maison des Tilleuls (Blanc-Mesnil), Indigènes de la République, Idées-à-coudre (Lille), Collectif des sans papiers (Lille), SUD-Étudiant, « Résistons Ensemble », MRAP, Association Synergie (Goussainville), Association des femmes des Francs-Moisins (Saint-Denis), L’Autre-Ment (Villetaneuse), UTIT, AUBE (Venissieux), ASTI (Petit-Quevilly), Quai de la Mémoire (Nantes), Festival permanent contre les lois racistes (Strasbourg), La K-Bine, Latinos Unidos, La rage du peuple (Marseille), Rebondir (Bondy), CMF, Centre Malcolm-X (Fontenay-sous-Bois).

 
☰ Accès rapide
Retour en haut