Tracts de 2017

Reconstruire les outils de nos luttes

Salarié-es du privé, fonctionnaires, précaires, chômeurs et chômeuses, étudiant-es ou retraité-es, nous sommes toutes et tous dans le viseur des projets de Macron. Comment construire le « toutes et tous ensemble » pour stopper l’offensive de la bourgeoisie portée par le gouvernement Macron ?

 

Tous micro-patrons ?

L’offensive menée par Macron au profit de la bourgeoisie est globale. Notre riposte doit l’être aussi. Macron veut abolir le salariat au profit de la bourgeoisie. Nous voulons l’abolir aussi mais au profit des travailleurs et des travailleuses ! La lutte des classes à l’état pur.

 

Contre le projet des patrons, ripostons, autogestion !

Pendant l’été le gouvernement Macron a préparé des ordonnances lui permettant de faire passer ses mesures sans passer par le débat à l’Assemblée. Leur projet ? Une loi travail XXL au service du patronat. Leur objectif ? aller vite pour nous empêcher de le contester. Notre réponse : la lutte et la grève générale.

 

Mettons Jupiter à terre !

Suppression des cotisations sociales, démantèlement du Code du Travail, réforme des retraites : le gouvernement Macron est là pour achever la destruction des droits sociaux conquis par les travailleurs et les travailleuses. Alors tirons les leçons des luttes passées et poussons vers une grève générale prolongée pour bloquer l’économie.

 

Dès maintenant un appel unitaire à la grève générale en septembre !

Les grèves ces derniers mois n’ont pas respecté la traditionnelle trêve électorale et avec 51% d’abstention aux législatives, les travailleuses et travailleurs rejettent clairement la destruction annoncée des derniers murs de notre « modèle social ». Plus rien ne doit retarder la contre-offensive populaire. En tirant les leçons des échecs récents.

 

Macron élu : les raisons d’être en colère, de se réjouir et de s’engager

Le Pen éliminée, c’est tant mieux. Le problème, c’est que la politique antisociale de Macron continuera à servir de marche-pied au FN. Heureusement, son gouvernement patchwork droite-gauche promet d’être fragile, donc vulnérable aux luttes sociales. A nous toutes et tous de lui faire barrage et de bâtir une alternative révolutionnaire.

 

Macron-Le Pen : L’alternative, c’est la lutte sociale

Le tract fédéral d’AL en vue du 1er mai. Ce qui est important, c’est de garder à l’esprit et de répéter autour de nous que le vrai barrage aux idées d’extrême droite, nous le construisons jour après jour dans les luttes collectives, sur nos lieux de travail et nos lieux de vie, dans nos syndicats et nos collectifs.

 

Agir c’est mieux qu’élire : pour une alternative libertaire !

 

Pour relocaliser l’industrie : Qu’elle change de mains

Ne tournons pas autour du pot. On ne relocalisera pas l’industrie sans remettre en cause la propriété capitaliste des moyens de production et d’échange. Car qui possède décide.

 

Fukushima tue encore. Finissons-en avec le nucléaire !

Le nombre de cancers est en nette augmentation. Les mensonges sur la décontamination sont inacceptables. Et en France, il se passe quoi ?

 

Exploitées à la maison, exploitées au boulot : on arrête ?

Si on te souhaite « bonne fête », explique au malappris. Si ton patron offre une fleur, ne sois pas là, sois en grève.

 

6, 7 et 8 mars : c’est dans les luttes que ça se passe !

Quel que soit le vainqueur, il faudra frapper fort pour refuser les mauvais coups annoncés par la droite ou les mauvais coups cachés de la gauche.

 

12 septembre : Les lycées dans la rue !

Le gouvernement Macron et les patrons sont en marche pour détruire nos conquêtes sociales, pour faire toujours plus de profits. Cet été ils ont préparé des « ordonnances » pour passer une nouvelle « loi travail » sans même passer par les débats à l’Assemblée. C’est de notre avenir dont il s’agit.

 
 
☰ Accès rapide
Retour en haut