Edito

Que fait la gauche palestinienne ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un an après l’offensive militaire israélienne dans la bande de Gaza et ses 1.400 victimes, la situation de la population palestinienne reste dramatique. Alors qu’un rapport de l’Onu confirme que Tsahal s’est livré à des crimes de guerre en janvier 2009, les dirigeants israéliens ne font pas profil bas. Netanyaou refuse toujours un gel des colonies, Barack Obama laisse les mains libres à l’État sioniste, et la perspective d’une nouvelle guerre, voire d’une réoccupation de Gaza ne sont pas à exclure. La solidarité s’impose. À l’appel de la société palestinienne, les anticolonialistes du monde se mobilisent au sein de la campagne Boycott Désinvestissement et Sanction (BDS).

Mais en palestine, où en est la résistance ? Les médias ne cessent de diaboliser le Hamas, justifiant ainsi toutes les exactions israéliennes. Pourtant le Hamas et le Fatah ne sont pas seuls à s’opposer à Israël. Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), d’influence marxiste, n’a jamais reconnu ni Israël ni les accords d’Oslo et n’a jamais renoncé à la lutte pour la libération de la Palestine.

Pourquoi les forces progressistes et laïques palestiniennes ne sont-elles pas en mesure d’incarner l’espoir auprès de la population ? Où en est la gauche palestiniennes dans son ensemble ? Comment se porte le mouvement populaire palestinien ? Pourquoi les mouvements sociaux dans les Territoires occupés sont-ils à ce point dans le creux de la vague ?

Autant de questions à se poser avant la prochaine Intifada.

Un dossier coordonné par Nicolas Pasadena (AL 77), Cuervo (AL 95) et Guillaume Davranche (AL Paris-Sud)


Le sommaire :
- Edito : Que fait la gauche palestinienne ?
- Ghassan Ali, un communiste libertaire au FPLP
- Entre Fatah et Hamas, une gauche qui survit
- 1962-2000 : Matzpen, ennemi de l’intérieur
- 1972-1982, le rêve perdu d’un islamo-communisme
- 1936-1939 : Une grande révolte sabotée
- Colonisation : et voilà le travail
- Sionisme : Un siècle de falsifications
- Quelle solution au conflit ?
- Lire : Finkelstein, « Tuer l’espoir »
- Lire : Georges Habache, « Les révolutionnaires ne meurent jamais »
- Lire : Brossat, Klingsberg, « Le Yiddishland révolutionnaire »
- Lire : Reinhart, « Détruire la Palestine »


 
☰ Accès rapide
Retour en haut