Comment nous avons choisi Union communiste libertaire

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’imagination débordante des groupes AL et CGA avait conduit au dépôt de 28 propositions de nom  ! Pour les départager, le congrès a utilisé une méthode de vote originale, dont l’efficacité a agréablement surpris.

Au cours de ce congrès fondateur, il a fallu choisir un nom. Pour cela, la question du mode de désignation était essentielle : comment s’assurer que le processus soit démocratique, et permette de choisir un nom dans lequel se reconnaissent un maximum de militantes et de militants ?

Pour résoudre cette question épineuse, lourde d’enjeux politiques – mais aussi, ­disons-le, esthétiques, sentimentaux et historiques –, la feuille de route AL-CGA avait prévu de recueillir tous les noms proposés par les groupes locaux pendant quelques semaines. Chacun devait être argumenté. On s’attendait à une dizaine de propositions. On en a recueilli… pas de moins de 28 !

Ayant écarté l’idée d’un simple scrutin à deux tours, jugé peu adapté à l’enjeu, une coordination fédérale conjointe AL-CGA, deux mois avant le congrès, a expérimenté deux méthodes de scrutin. La cinquantaine de délégué·es présent·es ont ainsi pu juger sur pièce.

La première était la méthode Borda : il s’agissait de classer les noms par ordre de préférence, en attribuant 28 points à son nom favori, 27 au deuxième, 26 au troisième, etc. Le ­dernier recevait 1 point. Le nom ayant obtenu le plus haut score devait l’emporter.

La seconde méthode était celle du vote par valeur, attribuant à chaque nom un score : + 2 (très favorable), + 1 (favorable), 0 (neutre), - 1 (défavorable) ou - 2 (très défavorable). Là aussi, le vainqueur était le nom ayant obtenu le plus haut score.

Vu le casse-tête que cela pouvait être de classer 28 noms, la deuxième méthode est vite apparue beaucoup plus fiable et rapide.

Au moment du congrès, après un débat sur les noms, l’ensemble des groupes présents ont donc rempli une feuille totalisant les votes des camarades présent·es et représenté·es. Et le résultat a été sans appel. Sur les 28 noms, seuls 3 ont obtenu un score positif : Action communiste libertaire (+ 6 points) ; Fédération communiste libertaire (+ 52 points) ; Union communiste libertaire (+ 168 points). Ce dernier nom, arrivé largement en tête, a été confirmé le lendemain matin par un vote d’approbation, recueillant 84,39 % de « pour ». Une belle réussite donc, pour que les militantes et militants de l’UCL puissent s’approprier ce nouveau sigle.

Des congressistes de l’Allier

 
☰ Accès rapide
Retour en haut